Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-44%
Le deal à ne pas rater :
-44% sur la carte mémoire microSD SanDisk Extreme PRO 400 Go
103.49 € 184.99 €
Voir le deal

 

 Les risques du métier

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Hintermann
Grimoirien
Grimoirien
Caleb Hintermann

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 99
Age : 45
Localisation : Alès
Date d'inscription : 03/08/2015

Les risques du métier Empty
MessageSujet: Les risques du métier   Les risques du métier Icon_minitimeMer 9 Déc 2020 - 19:54

Bonsoir,
j'ai voulu écrire ce poème dans un français plus parlé que littéraire pour décrire nos existences casse-gueule où finalement le succès à tous les niveaux se doit d'être au rendez-vous.
Je l'ai écrit avec  un peu de cynisme dans le même état d'esprit que "Les pieds au plancher" que j'avais posté en mars 2018 ( https://www.forum-poetique.net/t17041-les-pieds-au-plancher )

Bonne soirée,

Caleb



J’aurai pas fait long feu ! Pourquoi ? Vaste question...
C'était en plein cagnard ; vlan ! Un grain de poussière
M'aveugle et je me vautre comme une serpillière.
Les deux genoux par terre. Prier ? Oh moi ? Ben non !

Je me masse le cou, la nuque endolorie,
La tête relevée, une main sur le sol ;
J'enquille, pour de bon un regain d'euphorie
Et j'ajoute un bol d'air à mes vapeurs d'alcool.

Je tiens pas le pétard et j'ai eu le tournis 
Pendant que toi pénard, tu en veux pour ton fric.
J'ai pas été prudent car y avait un truc :
En me surestimant comme c'est pas permis
Aveuglé j'ai joué au plus nul des paris...

Le plan pouvait marcher, ça paraissait logique,
Je sais pas trop pourquoi -j'ai le destin tragique ?-
Espèces et potos se sont évanouis
Quand le vent a tourné plutôt vers les ennuis.

La faute à pas de chance, à un mauvais karma.
Tu tentes d'exister, de rejoindre l'élite,
D'atteindre le succès, la hype sans mérite.
Puis ça monte au cerveau, en plein dans le baba !

On m’indique l’entrée, je m'y suis faufilé :
Me voilà sur les rails, j'ai pas peur, chui lucide
Je m'avance d'un pas. Sniff sniff; ciao Timide ;
Un ressort sous le derche dans le genre violent
Clôture avec panache mon show désopilant !
De toi à moi l'ami, ça qui m'a bien bousillé.

Le gant blanc au  majeur, levé comme une trique
Désigne goguenard la porte dans le fond
Où la corde pendouille, guillerette au plafond.
Je décuve, m'affole, j'encaisse la défaite,
Qui me vrille le crâne et là je paie ma dette.

Au tarot, j'ai tiré connement l'as de pique.
Dans ce coup de poker, j'espérais un exploit...
J'ai loupé un détail ? ai-je été maladroit ? 
Je cherche dans ma poche d'un geste automatique

Trois plaques de Xanax. Clap de fin, le silence.
Un air de déjà vu qui frise l'indécence.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Qu'est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image. (Goethe)

Accès direct à mon GRIMOIRE

Sommaire de mon Grimoire

sandipoete aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Les risques du métier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-
Sauter vers: