Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


Un endroit qui respire le bien écrire et l'amitié
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Partagez
 

 La vieille

Aller en bas 
AuteurMessage
chassamor
Plume de Bois
Plume de Bois
chassamor

Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 56
Age : 56
Date d'inscription : 17/09/2010

La vieille Empty
MessageSujet: La vieille   La vieille Icon_minitimeVen 21 Jan 2011 - 23:24

Maintenant que je suis âgée
Souvent me poignent des regrets :
Je regarde mon corps, affligée,
Et je ne crois pas que cela soit vrai ;
Il me semble qu’hier j’étais belle,
La taille mince et le teint frais
Et la gorge voilée de dentelle.
Sur mes jambes nues, mes jupes s’ouvraient.

Mais comment s’est ridée ma face ?
Pourquoi mes seins sont-ils tombés ?
Une vieille m’attend dans la glace
Une affreuse grosse au menton fripé.
Autrefois j’allais à la plage
En bikini, le corps nimbé
D’un peu d’huile, et mon cœur volage
Ne demandait rien que d’être attrapé

Car j’étais si jolie jeune fille !
J’avais vingt ans et tous les soirs
Je dansais dans les bals où brillent
Les yeux des garçons quand naît leur espoir.
Mes amants me faisaient des promesses,
Et tous les deux, seuls dans le noir,
Nous cherchions à tâtons l’ivresse.
Ils s’en sont allés sans dire au revoir.

Et que sont devenues leurs étreintes ?
Quand, transportée par le plaisir,
J’exultais en poussant des plaintes,
Et quand je riais à force de jouir ?
Maintenant, je suis vieille et laide
L’amour n’est plus qu’un souvenir
Et mes jambes sont lourdes et raides.
Je passe mes jours seule à dépérir.

Et mauvaise devient mon haleine
Ma chair s’en va par grands lambeaux
Je suis sourde et boiteuse et vilaine
Et mon prochain lit sera le tombeau.
Les serpents, paraît-il, souvent muent ;
Je voudrais bien changer de peau
Et renaître fillette ingénue,
Avec un corps neuf, bien plaisant et beau.

Mes amies, de moi fort jalouses
Etaient pourtant jolies aussi ;
J’en avais beaucoup, dix ou douze,
Elles sont parties et je reste ici.
Sans mari, sans enfants et pleureuse,
N’ayant plus rien que des soucis,
Malade, geignarde et honteuse.
Voilà, de ma vie, le triste récit.
Revenir en haut Aller en bas
http://chassamor.over-blog.com
Tigresse
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
Tigresse

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 2857
Age : 68
Localisation : Dans la Maison de Séron
Date d'inscription : 18/10/2005

La vieille Empty
MessageSujet: Re: La vieille   La vieille Icon_minitimeSam 22 Jan 2011 - 0:55

T'es centenaire ? en tout cas un poème plaisant qui parle du laid... Bravo

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité  Rire
Revenir en haut Aller en bas
 
La vieille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vieille croix dans la forêt
» Portrait d'une vieille femme du Myanmar
» La vieille ville de Marbach
» Vieille matouse, vieille rate !
» Peinture trop vieille ou autre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: