Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-26%
Le deal à ne pas rater :
25% d’économie sur la Maxi Plancha Colormania – TEFAL – ...
53.99 € 72.58 €
Voir le deal

 

 Transport sans commun

Aller en bas 
AuteurMessage
Lémuel
Plume de Bois
Plume de Bois
Lémuel

Masculin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 94
Age : 40
Localisation : Cormeilles en Parisis
Date d'inscription : 21/04/2006

Transport sans commun Empty
MessageSujet: Transport sans commun   Transport sans commun Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 18:28

Grelottant sur le quai bondé de voyageurs,
Sans compréhension pour la gêne occasionnée,
J’attends grégairement, comme à l’accoutumée,
Ce train irrégulier qui ne connait pas d’heure.

Je n’entends plus la voix qui veut me remercier,
Comme tous les matins, pour ce flot de patience,
Qui n’est que l’opposé de cette impertinence
Des horaires fictifs qui nous sont indiqués.

Enfin la bétaillère arrive dans la gare,
Et les gens épuisés, tous K.O., tous au quai,
D’un pas morne et blasé, s’entassent en paquet
Jusque dans l’escalier, jusque dans les couloirs.

Et je reste debout, nulle place n’est libre.
Les sièges sont un luxe à jamais réservé,
Restreint aux usagers des stations éloignées.
Je dois me cramponner tandis que le sol vibre.

Voilà le quotidien des transports en commun.
Et si un jour enfin, après bien des années,
Je pouvais m’y asseoir, j’en serais chamboulé,
Soulevé d’une joie, d’un transport sans commun.
Revenir en haut Aller en bas
http://lemuel.poesie.free.fr
 
Transport sans commun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
» Retrouvez les nouveautés en STREAMING VK gratuitement et en bonne qualité DVDRIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: