Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Nos habits

Aller en bas 
AuteurMessage
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Poète émérite
Nombre de sujets
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 340
Age : 52
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Nos habits Empty
MessageSujet: Nos habits   Nos habits EmptyDim 18 Jan 2009 - 16:33

.



As déplié mes genoux à l’envers.
Approchais d’une grande parabole,
Peu comme un crabe ivre de ton alcool
M’as aperçu, reconnu, laissé faire.

As quatre yeux, et puis le film est gore :
Un regard ailleurs, un demi-sourire
Un autre ici, presque cru, le moins pire
Viens ton épouvante à sa Mandragore.

Ne me touche pas, la pensée me crie
Et tes lèvres s’y prennent à trois fois
A chaque impact il se murmure en moi
Le vois comme écrit, des mots en débris.

Me suis changé de pierre à ton sursaut,
Mort ou un démon ne le ferait pas
Mais suis en odeur, enceint d’un trépas,

Ne te souviens plus,

Garde les morceaux.




.Aux mots brûlés

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
 
Nos habits
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos habits
» EN HABITS D'HALLOWEEN
» En Habits d'Halloween (Le chômeur déguisé)
» Habits d'amour éternel
» En Habits d'Halloween (Le chômeur déguisé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: David-
Sauter vers: