Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-32%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
339.99 € 499.99 €
Voir le deal

 

 sans titre

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
poeteric
Nouvelle plume
Nouvelle plume
poeteric

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 32
Age : 47
Date d'inscription : 27/05/2008

sans titre Empty
MessageSujet: sans titre   sans titre Icon_minitimeJeu 5 Juin 2008 - 14:04


Je ne peux pas porter tout l’amour
Virevoltant de nos terres brûlantes
Où vibrent parmi ces déclics le sein
De rappels aux cœurs jadis collèrent
En croissant d’eau de soleil aux iris
Par couches de nuits et de couleurs
Etant à l'or ses durs et purs évasions
Même éteint l’astre brille bien encore
Sur nos rêveries aux maux éternels
Leur donnant cent cinquante années
Au passage de nos sourires en ellipse
Revigorant les venir sous les traînes
Voici aux soucis des vallées de roses
Orientées à l’occident où nos sens safrans
Placent nos peaux en vol stationnaire
Odant baisées des libres spasmes réceptifs
Aux environs majestueux de notre union
Sans portée plus harmonique et dense
À nos distances parcourant les oublis
De nos doigts empreints des battements
Des peaux disparues alors dispersées
À notre amour égaré dans ces lumières
Allants à leurs extrêmes univers indistincts
Poursuivre leurs destins désunis au seul refrain
D’une peur incroyable de te croire unique
Lorsque l’infini regorge de tant de beautés
Alors assemblées au ciel de ton manque
Sur toute mon âme sensible je piste
le bonheur recueilli aux quatre chemins
Du hasard d’eux en foi de nous d’eux
J’ai multiplié mes textes en préfixes
De me suffire à t’oublier sans satyre
Prêchant aux saumons glissants des craintes
De remonter les cascades en arc-en-ciel
Et geler dans les cimes ce monde décibel
Pour enfin de consonnes en aimer les voyelles
En écrivant libre mes paysages mélancoliques
Laissant transparaître le côté survivant
Du désordre immuable de notre Humanité
Touchée à l’hameçon des âmes sans sons
Protubérant leurs bouches sur du plexis
Dans l’aquarium des passions en sucions
Sur le chevet des souvenirs du monde en brocante
Trônant parmi la salle chétif de ses récits secrets
Où d’autant d’aventure s’avancent sans effacer
Les milles esquifs érodées du nouveau continent
Des volontés de faire contre les flammes un combat
Pour donner à ce siècle ses promesses d’amour
dessinées à l'encre invisible en labyrinthe
des étreintes aux branches de tant de parfum
émané d'un seul être en traverse sur nos vies
comme autant de bouquet et d'au revoir en bout de quai
agitant des bras la mémoire de nos moulins
dans les vapeurs cotonneuses et de mouchoirs au vent
où les crocs de brumes dévoilent au fur la silhouette
à leurs désirs rassasiés de nos nuages pensifs
nous laissant là à contempler le reste à donner
partir à jamais de l'oraison du courant porteur
de t'aimer...et vivre enfin des saveurs entières !
celles scellées à nos ailes alors intimes
proscrites au script de notre légende
où les colombes attendent leur salut
en poursuivant ces teintes solitaires
alors unies aux tissus des profondeurs
seuls présents de souvenirs en turbans
dans les passants de l'amour en sursis
attachant les flots aux reflets du large
la vie transhume et nos caresses en duo
font ricochet nos pulsations communes
nous tissant en soie de fibre volante
où nos peaux incolore vinrent à fonder
les fleuves émus de syllabes en bouche
sur nos joues contre-collés au sang
en garrot de tes cheveux à nos souffles
où nous bâtons la plage des sensations
aux grains-secondes des vols de regards
fixant l'océan bleu en turquoise de ruban
scintillant d'argent des paillettes de tapis
au doux dévêtu d'un rougeoiement au ciel
après un diner au grenat de ta peau lacté
ô chandelles d'alcôves en flocons d'étoiles
nos sens impriment nos corps en carbone
passant la fleur du désir au bouton impérial
entre des rives glycine aux nuages fuchsia
aux ondes amarrées en contours d'ombres
sur la haute mer des coeurs en attraction






Dernière édition par poeteric le Ven 6 Juin 2008 - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
El Fuego
Plume de Corail
Plume de Corail
El Fuego

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 132
Age : 32
Localisation : haut-rhin (alsace)
Date d'inscription : 21/04/2008

sans titre Empty
MessageSujet: Re: sans titre   sans titre Icon_minitimeJeu 5 Juin 2008 - 19:55

Je commente plus tar
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8999
Age : 69
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

sans titre Empty
MessageSujet: Re: sans titre   sans titre Icon_minitimeVen 6 Juin 2008 - 16:00

Je me suis un peu perdu dans ce texte pour avancer toujours plus vers les mots cherchant à transformer ma lecture pour finalement abandonner le sens et voir les mots qui se découvrent.
Mais j'ai aimé ma lecture...

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
sans titre Vieux-10La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
merab
Nouvelle plume
Nouvelle plume
merab

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 46
Age : 45
Localisation : maroc
Date d'inscription : 27/05/2008

sans titre Empty
MessageSujet: Re: sans titre   sans titre Icon_minitimeVen 6 Juin 2008 - 20:06

J'ai bien aimé la vie dans votre texte.
D'après moi le poème c'est aussi du sang dont les globules blancs sont les visions conscientes, les globules rouges sont les visions inconscientes (rêves, cauchemars, prévisions, prévoyance..) et le plasma c'est de la dérision.
Continuez alors votre délire ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
poeteric
Nouvelle plume
Nouvelle plume
poeteric

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 32
Age : 47
Date d'inscription : 27/05/2008

sans titre Empty
MessageSujet: Re: sans titre   sans titre Icon_minitimeVen 6 Juin 2008 - 20:43

merci poètes pour vos avis
je mets petit condensé
plus court...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




sans titre Empty
MessageSujet: Re: sans titre   sans titre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
sans titre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
» Retrouvez les nouveautés en STREAMING VK gratuitement et en bonne qualité DVDRIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: