Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 J'écrirai pour toi...

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Tigresse
Administrateur
Administrateur
Tigresse

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 3076
Age : 71
Localisation : dans la maison de Chis
Date d'inscription : 18/10/2005

J'écrirai pour toi... Empty
MessageSujet: J'écrirai pour toi...   J'écrirai pour toi... EmptyLun 28 Nov 2005 - 20:22

J'écrirai pour toi...

J'écrirai pour toi
Des mots insensés
Pour que pour une fois
Tu arrives à oublier
Les amours déçus
Qui t'ont fait souffrir
Des espoirs perdus
Qui ternissent ton sourire

J'écrirai pour toi
Des vers et des proses
Pour que cette fois
Tu vois la vie en rose
Que tu passes outre
Toutes les déceptions
Que le long de ta route
Soient tes aspirations

J'écrirai pour toi
Avec tout mon amour
Que tu ne vois pas
Il te crie au secours
Un jour peut-être
Tu me regarderas
Avec cette étincelle
Que j'attends de toi

J'écrirai pour toi
Le jour et la nuit
Au creux de tes bras
Contre toi blottie
On sera heureux
D'avoir réussi
A oublier tous ceux
Qui nous ont fait souffrir...

Nandy: Novembre 2005

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité   MerciSandi
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9583
Age : 70
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

J'écrirai pour toi... Empty
MessageSujet: J'écrirai pour toi...   J'écrirai pour toi... EmptyMar 29 Nov 2005 - 17:53

Un cri du coeur pour celui à qui tu écris. Je souhaite qu'il te lise.^^

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
J'écrirai pour toi... Vieux-10La seule arme que je tolère, c'est la plume !...

J'écrirai pour toi... Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Andre Rotella
Grimoirien
Grimoirien
Andre Rotella

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Capricorne Coq
Nombre de messages : 15
Age : 53
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 16/01/2006

J'écrirai pour toi... Empty
MessageSujet: Re: J'écrirai pour toi...   J'écrirai pour toi... EmptyDim 3 Déc 2006 - 23:21

Cultures de Noël.

Nous grimpons, nous choyons.
Nous vénérons, nous haïssons.
Nous ordonnons, nous espérons.
Nous assassinons, nous protégeons.
Poursuivez-vous à ouïr
Ce que la crainte veut faire supposer
Les aspects ne sont qu’une glace,
Amusants,
Excessifs,
Travesties dans une volute du temps.
Ils mettent des clôtures à vos émois,
Aussi quand vos amours croissent.
Quelques-uns désireraient m'emporter dans leur quotité,
Mais leur venin ne m'est que trop intime.
Ceux-ci parlent au monde ce que l'on veut discerner
Et le destin n'est que leur seule solution.
Cependant que fait le reste de la société
Quand le malheur dissimule ses inquiétudes ?
Supposent-ils consacrer leurs élocutions
En expliquant qu'ils y consentent réflexion ?
Tout n'est que mystification au long de cette durée.
Veulent-ils tous mourir pendant qu'ils simulent de méconnaître ?
Notamment ne pas saisir qu'ils flèchent nos concepts,
Qu'il ne faut qu'enseigner à démocratiser leurs voix.
Lorsqu’ on hurle avec vigueur, ose-t-on encore nos destinées
D'être au bord du sans retour ?
Lorsqu’ ils nous étendent la main pour allumer leurs obscurités,
Faut-il fuir pour qu'ils ne nous calcinent ?
Mais que fait le reste de la société
Lorsque leur malheur s'amuse en illusoire ?
Au centre de la solennité qui retentit,
Plusieurs cierges meurent en disette.
Leur cruor nous grignote,
Leur appréhension nous modifie…
Supposez-vous exclusivement les protéger ?
Leur cruor se sèche,
Leur crainte s'ordonne
Par la certitude de leurs anciens.
S'hausser sur l’indigence
Et regarder leur déclivité
S’escorte de dérisoires expéditions
Que balancent les mains du soupir.
Futilité ne vous incite à les admettre encore.
En rien ne stimule à terre leurs soupirs…
Nous ne pouvons que souhaiter et espérer,
Comme si le temps retouchait les méprises.
Vous voulez que toute la société soit satisfaite ?
Alors ne vous réservez pas.
Si vous ne parvenez pas à me saisir,
Alors saisissez-vous.
Les années surgissent,
Les coutumes vous anesthésient.
Défaites donc le regard…
Voire si les masses implorent,
Guère sont l'un pour l'autre.
Clos dans leur isolement,
Leurs esprits détonent.
L’engrenage du globe ne fait que cheminer.
André Rotella décembre2006

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
André Fernandez alias André Rotella
Décédé le: 30 janvier 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andre-rotella.com
Andre Rotella
Grimoirien
Grimoirien
Andre Rotella

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Capricorne Coq
Nombre de messages : 15
Age : 53
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 16/01/2006

J'écrirai pour toi... Empty
MessageSujet: quelques poèmes de mon cru   J'écrirai pour toi... EmptyDim 3 Déc 2006 - 23:52

La douleur avec un D .

Je n’éprouve pourtant pas de haine.
Pour les ronces dont les épines
S'enfoncent dans ma Chair,
Mon cœur a chassé le fiel
C'est là que mon esprit est clair
L'objectif, reste pour lui le miel
L’humanité, je l’aime
Mais la vie le crabe me l’a volé
Que faire sinon l’aimer
On a tenté de l’extirpé de l’ombre
Or il aime mes entrailles sombres
Il est né de ma chair diaphane
Cependant, il se veut la Diane,
La souffrance je l'ai prise sur moi
Ni d’habits noirs quand on se recueille
Sur ma sépulture, je ne veux pas de deuil
La vie m’a battu sur l'échiquier
Mon coeur se meurt
Je ne l’ai pas volé
Il ne fallait pas être fumeur
Parmi ces cris désespérés
Ils disent qu’il ne fallait pas fumer
Je l’aime et pourtant je l'ai maudis
Le Ciel lui ne m’a pas compris
Sous l'aile de Satan je suis allé
Ainsi la peine s’est envolée
Je reste humain malgré une triste fin
D'avoir fait de mon sort une vie d’amour
Je pense à l’autre tous les jours
Sans avoir vu le monde changer
Là que les valeurs sont bafouées
Devoir laisser ce que j’ai aimé
Tout même mes idées
J’ai vécu en marge de la société
Où il n’y avait plus ma place
Où tout me révolte et m’agace
J’ai fini par débrancher la prise
Sans jamais la craindre
J’ai laissé la mort vaincre
Il faut mourir et vous quitter
Oublier nos jeunes années
Le pouvoir n'est plus à nous
C’est enfin le bout.
André Rotella.


Obéissance

Là plus loin passe mon grand amour
Dans la rue je le cherche toujours
Il y a peu d’importance de savoir là qu’il va
Le temps partagé est pour lui et moi.
Il n'est plus mon penchant,
Tout le monde peut l’aimer
Il ne sait plus que je l’ai adoré
Je ne saurai trop vous inviter de le fuir
Il dessine l'espoir avant de s’enfuir.
Il est dominant mais il ne prend pas part.
Ma vie est dans sa vase lui mon vase
Enfermé dans ce rond je suis seul
Il ne veut plus de moi le veule.
André Rotella







Pour ma Muse.
Je découvre le bonheur de ton plaisir
Tu es mon plus beau saphir
Je ne cherche pas à voir tes yeux
Or je sens l'intense chaleur du feu
Je vais te donner l'espoir et l’envie
Tu vas Jouir à ta merci

Tu dis que ton sexe est en flammes
La jouissance n’est pas un supplice
C’est chaud et ça glisse
L'équilibre est dans le physique
Pour connaître la richesse de son âme
Il faut de la musique classique


Oh fille !
Je te sens bien en ce moment
N’ai pas mille sentiments

Tu dis pour toi je vais être gentille
Je vais te conter mon enfance
Je boue d’impatience

Touche - toi à ce soir à dix heures
Nous serons en symbiose dans nos cœurs
Tu me sentiras j’en suis certain
Je serai présent en toi comme le malin.
André Rotella


Tu vois que c’est écris pour toi ce soir ce n’est pas hier.
J’arrête, je me réserve pour l’heure dite.
Là, où tu veux, tu m’oblige affectueusement André
22 heures le silence.
Je suis dans le silence de mon cœur
La patience des ondes est mon heurt
J'entends tes soupirs
L'expérience a voulu que tu me désire
Puissance des sentiments vivants
Souffrance, je sentirai si tu me mens
Ce soir je me suis dépassé
Tu m’as ensorcelé

Je masque le temps d'avant
L’hier s'envole au vent
Heureuse avec ce galant
Je suis le nouvel aimant.
Au père et à l'enfant
Sous un ciel moins matriciel
Immensément aimant
Je te donne mon miel.
Pourquoi as tu crié ?
J’étais dedans tu le sais
Tu n’arrivais plus à dormir
Mouillée du plaisir.
André Rotella.

Au creux des vagues de nos songes
Quand la nuit devient trop profonde
Vivent les fées et les fantômes
Qu'on voyait quand on était mômes

Mais le temps passe comme une éponge
Chassant les vagues de nos songes
Où vont les fées et les fantômes
Qu'on voyait quand on était mômes

On voulait d'la vie du soleil
Que nos jours ne soient pas pareils
Du Charles Baudelaire qui nos réveille
Qu'nos âmes réveuses appareillent

Où part Alice et ses merveilles
Après la sonnerie du réveil
Quand nos âmes réveuses appareillent
Un beau jour on est tous pareils

Toutes ces lueurs dans nos yeux
Des jours qui nous voyaient heureux
S'anéantissent peu à peu
Dans le ciel de nos cartes bleues

Que se passe t'il dans nos yeux
Au lendemain des jours heureux
Où vont les rondes et les jeux
Quand au réveil on est tous vieux

Un beau jour on fini au trou
Que reste t'il derrière nous ?
Quelques brindilles et des clous
Si l'on ne vit que pour des sous

Un beau jour on fini dessous
Que reste t'il derrière nous
Des souvenirs un peu fous
Si on décroche nos rêves du clou

Cette soirée est pour moi.

Deviens mon tendre maestro
Joue des symphonies pour moi
Sur ta portée, le son est beau
Noires et blanches font la joie

Il me faut ce soir sourire
Quelques soupirs devraient suffire
Pour écrire une partition
Je serais ton rayon

Sur les touches, fais vibrer
Le message que la note porte
Me rendre bien plus forte.
Courage je veux me relever

Dans ta musique qui s’élève
Près de toi je veux écouter
Cette tendresse, telle une sève.
C’est des rêves très colorés

Ton concert est un sans faute
Avec la finesse de ta dernière note
Insiste sur le temps présent
C’est la mélodie des galants.

André Rotella.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
André Fernandez alias André Rotella
Décédé le: 30 janvier 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andre-rotella.com
Tigresse
Administrateur
Administrateur
Tigresse

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 3076
Age : 71
Localisation : dans la maison de Chis
Date d'inscription : 18/10/2005

J'écrirai pour toi... Empty
MessageSujet: Re: J'écrirai pour toi...   J'écrirai pour toi... EmptyMar 12 Déc 2006 - 10:02

Merci André de ton passage dans mon grimoire ... et surtou d'y avoir posé tes poèmes ça me touche beaucoup... :Bisous: ...

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité   MerciSandi
Revenir en haut Aller en bas
 
J'écrirai pour toi...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour Jeannie, pour Chantal, pour Laurianne
» Demande d'aide pour poeme pour ma nouvelle nièce
» LIEN POUR ALLER VOTER POUR JUILLET 2022
» Fille de la Mer et des Océans
» lien pour vos idées pour le thème de juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Tigresse-
Sauter vers: