Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment :
iPhone 13 Pro : où précommander le ...
Voir le deal

 

 Renouveau

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayède
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Ayède

Masculin
Poissons Chat
Nombre de messages : 9
Age : 34
Localisation : Tunisie
Date d'inscription : 01/02/2021

Renouveau Empty
MessageSujet: Renouveau   Renouveau Icon_minitimeSam 13 Fév 2021 - 11:14

Le printemps au galop arrive dans les champs ;
La terre qui fut rouge ainsi que les couchants,
Se pare d'un tapis d'arbustes et de roses.
Adieu séjour macabre, adieu songes moroses,
Au ciel bleu l'on entend le chant gai des oiseaux.
Adieu mots imprégnés des gouffres abyssaux,
Que le suc des étangs soit l'encre de la plume !
Le zéphyr langoureux vient disperser la brume,
Et l'astre anéantit la pénombre d'hiver.
Que de verdure ainsi le vallon est couvert !

La saison des bourgeons, à celle des fleurs mortes,
Annonce le verdict. De mes pions les cohortes
Vont marcher sur le sol que la vie a quitté,
Et flatter ma grandeur, comme à l'antiquité
La légion romaine a bâti son empire.
Ne sens-tu pas ton front qui d'angoisse transpire,
Et fondre tes frimas au seuil de ma douceur ?

L'autre dit frissonnant " vous dont l'hymne berceur,
A dompté mes torrents, ma foudre et mes orages,
Je ne peux contre vous conquérir les suffrages
De l'homme qui se pâme au jeu de votre main.
C'est alors qu'en perdant je m'en irai demain ! "

© Ayède

Eric 94 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Renouveau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: