Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


Un endroit qui respire le bien écrire et l'amitié
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Partagez
 

 L'Aube rouge I

Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Verney
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Pierre Verney

Masculin
Scorpion Singe
Nombre de messages : 13
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/04/2013

L'Aube rouge I Empty
MessageSujet: L'Aube rouge I   L'Aube rouge I Icon_minitimeDim 15 Déc 2013 - 23:35

J'entends qu'on chante
Ne vous arrêtez pas
S'il vous plaît
Ça me berce !
Cette nuit j'ai mangé et j'ai bu
Tout mon saoul !
J'ai bien observé par la fenêtre
La brume qui tournoie
Et le ciel qui rougeoie
Je mangeais le pain en rêvant
A des tremblements nouveaux
C'est peut-être les bombes ?
A travers la vitre de ma chambre
Rien ne passe
Je rêve qu'il n'y a pas de guerre
Que tout ça n'est
Qu'une mascarade de plus
Déroulée sous mes yeux
Pour que je me mette
Moi aussi
A crier du haut des tribunes
De la rue
Ma fenêtre ma loge sur le monde !
Mais j'ai bien l'idée
Puisqu'il s'agit d'idées
Que l'aube sera bien rouge
Et moi sorti opportunément
Tout peint de l'air changeant
J'irai prendre
Ce que ma vieille terre ne donne plus.
Femmes !
Enfants !
Soleil !
Visages !
Amour !
Nuits où les hommes se réunissent
Dans la chaleur des rires !
Tombes de tout et non plus honteuses
Ou j'irai déposer des fleurs
Après d'âpres combats !
Cités !
Dialogues avec le ciel !
Grands départs !
Ou l'on ne part pas
Parce qu'on ne s'en va jamais
On arrive !
Visages encore !
Milliers de figures inondées de pardon !
Oubli !
Oubli de mon nom !
Oubli des joies
Pour d'autres joies encore !
Oubli des bras que l'on quitte !
Pour d'autres bras encore !
Savez-vous ce que c'est l'amour ?
C'est quand mes pieds
Bouclant le cercle
Trébuchent
Un enfant !
Gestes en suspens qui ne le sont plus
Il a rapetissé devant la vie qui s'ouvre
Il est vivant et l'air
Pénètre
Dans ses poumons à lui
Si je ne respire plus
Il est toujours là
Nous sommes parents !
Et a l'instant
Nous ne le sommes plus.
Où es-tu ?
Il se peut qu'il ne survive pas
Il s'avance seul
Vers la mer
Où es-tu ?
J'essaie de le retenir
Mes mains ont disparu
Il me regarde et s'enfonce
Dans la mer
Plus beau à mesure qu'il s'éloigne
Où es-tu ?
Tu le sauveras toi ?
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Aube rouge I
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vignette rouge et or
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» pas à pas "le petit chaperon rouge" [dzaka]
» [Piersanti, Gilda] Rouge abattoir
» [Perrault, Gilles ] Le pull-over rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: