Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Vous souhaitez faire plaisir à votre ami(e) ou à un(e) proche
Avec des mots bien choisis mais vous ne savez pas comment l'exprimer ?
Demandez-nous de vous écrire un poème !...
Réponse assurée.
Nous vous donnerons en réponse l'endroit où vous pourrez
Lire, copier et même donner votre avis sur le texte que vous aurez préféré
Mais d'abord...
 

 Tu vas le payer très cher

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Sb1poesie
Plume de Bois
Plume de Bois
Sb1poesie

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Balance Rat
Nombre de messages : 65
Age : 39
Localisation :
Date d'inscription : 16/06/2011

Tu vas le payer très cher Empty
MessageSujet: Tu vas le payer très cher   Tu vas le payer très cher EmptyDim 10 Juil 2011 - 16:54

Chaque jour, je me réveille à 6h:00, pour aller travailler.
Pendant que mon épouse prépare le petit déjeuner, je prends ma douche, je m’habille, et je la rejoinds à la cuisine , je m’assois à coté d’elle, et je m’assure que tout se passe pour le mieux, que les petits garnements ne se chamaillent pas, et ne gâchent pas le petit instant qu’on passe tous en famille chaque matin, avant que chacun aille faire ce qu’il a à faire. Ma femme conduit les enfants à l’école, fait des courses pour le déjeuner, et moi je vais à ma clinique, pour mon travail de tous les jours qui consiste à sauver des vies comme me le dit très souvent ma femme adorée. J’essaie de m’appliquer le plus possible dans mon travail avec professionnalisme, car la moindre erreur peut être fatale. Au début, tout se passait bien, parfaitement bien, chaque patient dont j’avais la charge se rétablissait très vite. Je me souviens de Madame Sylvie Dutronc qui avait une tumeur maligne, au cerveau, qu’on a pu retirer avec succès, il y a de cela trois ans, maintenant cette histoire pour elle n’est qu’un mauvais souvenir et elle a aujourd’hui deux enfants. Je me souviens aussi de Laurent Renard qui a eu un don d’un cœur qu’on lui a greffé sans problème, et il n’a eu aucune complication après cela. Il s’est marié depuis et il a trois enfants et d’autres cas plus compliqués mais à la fin tout se passe comme prévu, et les malades survivent toujours jusqu’au jour, où une patiente meurt pendant une opération, c’est là que les ennuis ont commencé. En effet, madame Marie Dumas est venue me voir, elle se plaignait d’une douleur au ventre, en fait elle avait un kiste, et on a du lui faire une intervention pour l'enlever, et elle est morte pendant l'opération.
Le plus étrange dans l’affaire est que son mari, ne s’est pas présenté à la clinique pour se plaindre ou pour demander des explications, on a dit juste que le mari était introuvable. J’étais très triste pour elle, et je ressentais de la culpabilité, je n’arrivais pas à croire qu’une chose de ce genre puisse arriver.
Trois jours plus tard, je suis allé comme d’habitude, à la clinique, en arrivant devant mon bureau, j’ai trouvé la porte ouverte, visiblement, quelqu’un l’a forcée pour entrer. J’ai trouvé que tout était saccagé, et derrière la chaise du bureau, il y avait écrit sur le mur, « Tu vas le payer, très cher ».J’ai appelé aussitôt la police pour signaler le carnage, et avant de sortir,le téléphone a sonné, j’ai pris le combiné, on m’a répondu que cela ne faisait que commencer, que j’allais avoir d’autres surprises. C’était une voix grave et menaçante, j’ai toute suite demandé qui était à l’appareil, mais la communication s'est coupée aussitôt après. Je suis rentré chez moi, j’ai sonné à la porte, en voyant que personne n’ouvrait, j’ai rapidement cherché les clefs dans ma poche et j’ai ouvert. Je suis entré puis, j’ai appelé, ma femme « Frédérique, t’es là ? Mais où est tu, réponds moi, s’il te plait ? » Je suis entré au salon, et je l’ai trouvée étendue sur le sol, avec une balle dans la tète. Je n’arrivais pas à le croire, je me suis précipité vers elle et j’ai dit « non, pas ça mon Dieu ? Non. » J’ai ensuite pensé aux enfants, ils n’étaient pas à la maison, j’ai appelé, la directrice de l’école pour voir s’ils étaient encore là-bas, elle m’a dit, justement que quand elle a constaté que leur mère n’était pas venue comme prévu, elle avait appelé leur grand-mère, vu qu’elle n’avait pas pu me joindre, la mamie venait juste d’arriver pour les récupérer, alors je lui ai dit qu’il était mieux pour les enfants que leur grand-mère les ramène chez elle, pendant quelque temps, et que j’allais les chercher plus tard.
Une enquête a été ouverte, j’étais vraiment effondré, mais je devais tenir le coup, pour les enfants, j’ai essayé de noyer mon chagrin dans mon travail. J’allais tous les jours à la clinique et j’essayais de m’occuper un peu. Un jour, j’ai décidé de recruter un nouvel infirmier, vu que je manquais de personnel dans mon service. L’infirmier s’appelait Paul Jurin, il était vraiment très brillant, avec le temps on est même devenus très amis.
Un jour, il m’a raconté que lui aussi avait perdu sa femme dans un accident de voiture, et qu’il comprenait parfaitement, ce que je ressentais, il était devenu même mon confident.
Un jour pendant que j’étais au travail, ma mère m’a passé un coup de téléphone en me disant
qu’elle avait besoin de moi, et que je devais venir tout de suite, Paul m’a proposé de me déposer vue que ma voiture commençait à avoir des problèmes, mais je lui ai dit que c’était pas la peine, vue que la maison était à quelques pas de la clinique, juste à coté de la poste, c’est là qu’il m’a répondu « parfait » j’ai mal compris ce qu’il voulait dire, il s’est repris et il m’a dit « comme tu veux, alors bonne journée », je n’avais pas prêté attention alors, mais son comportement devenant de plus en plus suspect, je commençais à me méfier. Trois jours après, je suis allé chez ma mère récupérer mes enfants, en arrivant j’ai trouvé la porte ouverte, j’ai cherché dans toute la maison, j’ai trouvé mes deux enfants morts dans la cuisine, et un crie venait de la cave, je suis descendu, et j’ai trouvé ma mère attachée, elle m’a dit que quelqu’un a défoncé la porte, il était cagoulé, il m’a attaché dans la cave, et après j’ai entendu deux, coup de feu, et elle m’a demandé, où était les enfants, elle était vraiment effrayée. On a appelé la police, je croyais que j’étais dans un cauchemar et que j’allais bientôt me réveiller.Un jour, j’ai essayé de mener ma petite enquête, sur mon nouvel infirmier Paul, j’ai commencé par chercher dans mon ordinateur, est-ce-que ce Paul Jurin était vraiment infirmier, et j’ai bien trouvé un infirmier répondant au nom Paul Jurin, mais il ne correspondait pas à celui-là, c’était une autre personne, au moment où j’avais découvert la nouvelle, il se présenta à mon bureau, cette apparition furtive me fit sursauter. Constatant cet état, il m’a dit tout étonné « tout va bien ?», puis il m’a dit «tu fais quoi, avec ton ordinateur », j’ai répondu, instinctivement, « rien d’important ». Cela n’a pas satisfait sa curiosité, et a voulu voir, méfiant, ce qu’il y avait dans mon ordinateur. Je l’en ai empêché, il s’est énervé, et a sorti son arme, et il m’a demandé de m’éloigner du bureau et quand il a découvert ce que je faisais, je lui ai dit : « mais qui êtes vous donc ? », il m’a répondu : « tu ne le devine pas, je te croyais plus futé que ça, mais ne t’en fait pas je vais te rafraichir la mémoire. » puis il m’a dit :
« tu te souviens de la femme que tu as tué, incapable de mener à bien une opération, tu vas payer cher pour ton incompétence », je lui est alors lancé , « mais pourquoi ma femme et mes enfants, pourquoi, tu n’a pas réglé tout ça avec moi, directement», il m’a répondu : « je voulais que tu regrette amèrement, ce que tu as fait à ma femme, espèce d’enfoiré », je lui ai alors demandé :
« qu’est-ce-que tu as fait du vrai infirmier », il m’a répondu « réfléchis un peu, il fallait bien que je prenne sa place, pour mieux t’approcher ». J’avais repris : « Tu ne va pas t’en sortir, comme ça, un jour tu feras une erreur, et tu seras arrêté, je te conseille de te rendre tout de suite, tu as fait assez de dégâts, comme ça. » au moment où j’étais en train de lui parler, quelqu’un ouvre la porte du bureau, c’était un chirurgien qui demandait de l’aide, le criminel, s’est retourné pour voir, j’ai sauté sur lui pour lui arracher son arme, un coup de feu est parti, et le faux infirmier, est tombé par terre, il a reçu une balle dans le ventre, je venais de me rendre compte que je venais de tirer sur lui en essayant de lui enlever son arme. Il meurt quelques instants plus tard. Le chirurgien m’a demandé ce qui s’était passé, je lui ai répondu, « je crois, que je tiens celui qui a tué ma femme et mes enfants. » J’ai appelé la police et leur ai expliqué la situation, l’enquête a révélé que c’était effectivement, l’arme du crime qui a servi à tuer ma femme et mes deux enfants. J’étais soulagé d’avoir trouvé l’homme qui a tué ma famille, mais au même temps, je me disais que je ne les reverrai jamais et que je devais désormais me faire à cette idée, pour le reste de mes jours, en culpabilisant et en me rejetant sans cesse la faute , tout compte fait c’était à cause de moi qu’ils étaient partis.

S.B

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
S.B.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.viepoesie.wordpress.com
Alexane
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Alexane

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Sagittaire Chat
Nombre de messages : 4
Age : 36
Date d'inscription : 10/11/2010

Tu vas le payer très cher Empty
MessageSujet: Re: Tu vas le payer très cher   Tu vas le payer très cher EmptyMar 24 Juil 2012 - 11:33

c'est un texte vraiment émouvant qui fait pleurer. mais il est bien rédigé
Toutes mes félécitations
Revenir en haut Aller en bas
Tigresse
Administrateur
Administrateur
Tigresse

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 3221
Age : 73
Localisation : dans la maison de Chis
Date d'inscription : 18/10/2005

Tu vas le payer très cher Empty
MessageSujet: Re: Tu vas le payer très cher   Tu vas le payer très cher EmptyMar 24 Juil 2012 - 17:43

Ben je me suis dit en avançant dans la lecture, il va se réveiller et voir un cauchemar jusqu'à ... quelle histoire de fous... Bravo bien tenu l'esprit en éveil... Bravo

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité   MerciSandi
Revenir en haut Aller en bas
Clemsawton
Plume de Bois
Plume de Bois
Clemsawton

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 86
Age : 28
Localisation : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 16/09/2012

Tu vas le payer très cher Empty
MessageSujet: Re: Tu vas le payer très cher   Tu vas le payer très cher EmptyMar 18 Sep 2012 - 15:16

Effectivement, quel rythme, quel suspens ! Les éléments de l'histoire semblent s'imbriquer d'eux-mêmes démontrant une progression fluide, sans faille. Le schéma narratif utilisé ici me parait être des plus appropriés vis-à-vis du sujet qui reste parfaitement maitrisé et, malgré le trop plein de virgules (certaines demeurent inutiles, je pense), mes sens t'adressent un grand bravo pour ce travail d'une réelle qualité littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9980
Age : 71
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

Tu vas le payer très cher Empty
MessageSujet: Re: Tu vas le payer très cher   Tu vas le payer très cher EmptyMer 19 Sep 2012 - 18:04

Du rythme, du suspens, voilà une nouvelle bien ficelée qui tient en haleine.
J'ai vraiment apprécié ma lecture.
Il ne manque qu'une perfection à la ponctuation.
Bravo

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Tu vas le payer très cher Pngfin12Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Tu vas le payer très cher Vieux-10Solum telum ego tolerare ? Pluma !
La seule arme que je tolère ? La plume !...
Tu vas le payer très cher Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
 
Tu vas le payer très cher
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu vas le payer très cher (Une autre version)
» Mon très chèr Père Noël...
» Contravention canadienne écrite en anglais:l'état doit payer
» Cher Noé
» cher inconnu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES LITTÉRATURES :: Vos Récits :: Nouvelles-
Sauter vers: