Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 L’abîme

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
chassamor
Plume de Bois
Plume de Bois
chassamor

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 56
Age : 60
Date d'inscription : 17/09/2010

L’abîme Empty
MessageSujet: L’abîme   L’abîme EmptyLun 20 Déc 2010 - 23:10

Lorsque je vois des amoureux
Qui se parlent dans l’ombre à voix basse
Qui se cajolent, bienheureux,
Qui joignent leurs mains et s’embrassent
Tout indifférents à ce qui se passe,
Je me surprends à bien souffrir,
Un sanglot tout à coup m’opprime
Et me revient le souvenir
D’un adieu, d’une étreinte ultime
Qui s’est évanouie dans un grand abîme.

Des ans coulèrent, si nombreux
Qu’ils ont effacé les traces
De mes serments aventureux ;
Se peut-il qu’autrefois j’aimasse ?
Que mon cœur s’éprît, qu’il eût cette audace ?
Je me retrouve à dépérir
Comme un moine au triste régime
Qui se morfond en repentir
D’un péché d’une faute maxime
Qui s’est évanouie dans un grand abîme.

Je suis un homme ténébreux
Que les rires des femmes agacent
Et chaque soir, je songe creux
En buvant un alcool sans glace,
Sans qu’on m’importune ou qu’on m’embarrasse ;
Et je n’ai plus d’autre loisir
Que guetter ces instants infimes
Où semblent juste retenir
Deux amants une idée sublime
Qui s’est évanouie dans un grand abîme.

Ô temps brutal, mon avenir,
Seras-tu quelque fois magnanime ?
Et feras-tu ressurvenir
Cet émoi, cette joie bellissime
Qui s’est évanouie dans un grand abîme ?
Revenir en haut Aller en bas
http://chassamor.over-blog.com
Invité
Invité
Anonymous



L’abîme Empty
MessageSujet: Re: L’abîme   L’abîme EmptyJeu 31 Jan 2013 - 1:00

Bravo, jolie ballade pour une déclaration.
Les vers sont tellement logiquement reliés entre eux, que sons les rimes, c'est aussi délié que de la prose.
Cela donne une impression de facilité, alors que je sais, que ce ne l'est pas.
Bravo
Revenir en haut Aller en bas
pagnolesque
Grimoirien
Grimoirien
pagnolesque

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 3315
Age : 62
Localisation : Boulogne sur mer
Date d'inscription : 22/08/2012

L’abîme Empty
MessageSujet: Re: L’abîme   L’abîme EmptyJeu 31 Jan 2013 - 7:07

Belle ballade où sont respectées les refrains et l'envoi. Dommage qu'elle soit un peu sombre, mais la musicalité des vers et l'envoi particulièrement joli rendent cette ballade tout de même attrayante.
J'espère que nous aurons l'occasion de retrouver ta plume sur ce forum.
Poétiquement

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

L’abîme Sans_t11
Mon Grimoire



Telle est la vie des hommes.
Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins.(Marcel Pagnol)
Revenir en haut Aller en bas
 
L’abîme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'abîme appelle l'abîme
» Abîme
» Au matin de l'abîme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques :: Les Ballades-
Sauter vers: