Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilDernières imagesRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 "La nature"

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Marc
Grimoirien
Grimoirien
Marc

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 147
Age : 31
Date d'inscription : 21/05/2010

"La nature" Empty
MessageSujet: "La nature"   "La nature" EmptyDim 31 Oct 2010 - 15:52

Dans le lointain marais de l'illusion, un mystérieux architecte s'emploie à la diffusion de sa stridente distorsion dorsale. Dans la proximité de ses pas, un étrange cortège de courants aériens et de coiffeurs dalilaïens se met à le poursuivre, euphorique, pour lui ébouriffer le pubis crânien. Dans le fracas de la boue maternelle, il tombe, comme une pomme vermoulue, comme une hirondelle à qui on aurait rogné les ailes. Il tombe dans le fracas de la boue maternelle et trébuche, en pleurs, sur l'extraordinaire parfum d'une chaussette usée. Du divin éther, une écume salivaire descend et tombe à son tour, pour lui balafrer vilainement le visage, tel un rasoir couvert de honte, et creuser inexorablement son sillon sur l'âpre façade de ses joues. L' humide mèche d'un saule désolé se précipite alors vers le malheureux, telle une pute prude rencontrée sur le chemin dernier, pour lui éponger l'indélébile humiliation de sa gueule de primate. Mais, ne pouvant se soustraire complètement à ce calvaire, à cette lame larvaire, à ce cratère garroté qui lui enserre fortement la gorge, il s'efforce de réaliser la seule tâche vraiment réalisable pour ses pauvres ailerons déchus, c'est à dire l'harmonisation de ses couleurs intérieures, de ses mosaïques éparses, de ses épaves maladroitement dessinées sur l'auguste buste du rêve. Il peint donc entièrement, à l'encre de charbon, le triste tableau de ses organes, organisant ainsi ses propres funérailles auxquelles il sait très bien que personne n'assistera. Mais qu'importe, la chute vertébrale de son obélisque plongera l'univers entier dans un formidable deuil astral. Mais au fait, qu'est-ce donc que cette ridicule planète, cette vapeur d'autruche, cette mamelle visqueuse que les Hommes, ces lamproies anomales, doivent sucer un jour ou l'autre, et qu'ils ne cessent cependant de chérir ? Elle est aussi gracieuse que la case noire d'un échiquier, ou celle, opaline, d'un damier courtois ! Elle est comme ce blanc nuage de lait que l'on noie chaque matin dans le brouillard d'une tasse, accompagné du romantique naufrage d'une cuillère à café. Ô joie, Ô douceur, sage découverte de la nature universelle !

Le Vicomte de Montalautré

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Marc, alias : Le vicomte de Montalautré
Revenir en haut Aller en bas
Tigresse
Administrateur
Administrateur
Tigresse

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 3054
Age : 71
Localisation : dans la maison de Chis
Date d'inscription : 18/10/2005

"La nature" Empty
MessageSujet: Re: "La nature"   "La nature" EmptyLun 1 Nov 2010 - 23:43

Je souris à lire "" le pubis crânien"" tout au début me poussant a lire le reste en souriant, parfois jaune mais ...
C'est un fantastique cortège à interpréter selon son état d'âme au moment de la lecture... aujourd'hui mon état d'âme est espiègle
Qu'elle imagination... drôle de nature que tu décris là... Bravo

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité  Rire
Revenir en haut Aller en bas
 
"La nature"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nature
» La nature
» La nature
» La nature.
» Ma Nature De Mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Marc-
Sauter vers: