Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -33%
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 ...
Voir le deal
269 €

 

 Grand Frère

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 54
Date d'inscription : 13/10/2009

Grand Frère Empty
MessageSujet: Grand Frère   Grand Frère Icon_minitimeJeu 15 Oct 2009 - 9:22

Grand Frère


Souvent j'envie ta vie
D'amis et de pensées
Les miennes sont fânées
Il me manque une fille


Et si je suis jaloux
En restant dans mon trou
C'est que j'n'suis qu'un joujou
Qui se met à genoux


Ma vie est faîte d'aigreur
D'acide et de malheur
J'ai mal à la pensée
Car la mienne est mort-née


Je ne suis qu'une fleur
Qu'on a mal arrosée
Et si jamais je pleure
C'est de t'avoir quitté


Ma maladie encrée
Au profond de mon être
M'empêche de fumer
De boire et me droguer


Mais j'aim'rais te serrer
Dans mes bras, ô mon frère
Pour que nos liens sacrés
Ne puissent nous défaire


Au paradis ne crois-je
Ni même à l'enfer
Et même si j'ai souffert
J'aimerai peupler tes jeux


Tu me manques, ô mon frère
Si je fais la prière
Ce n'est point pour un dieu
Mais juste pour être deux


Je vais bientôt en juin
Prendre un appartement
Et si tout allait bien
T'y s'rai mon pansement


Tu y serais chez toi
Comme le Roi des Rois
Et toujours t'accueillerai
Dans mon humble palais


Et d'une cigarette
Nous tir'rons la bouffée
D'amour et de paix
Parsemée d' tendres fêtes


Ô toi mon frère chéri
Toi plus âgé que moi
J'espère que tu sauras
Pardonner un ami


Qui t'a vilipendé
De sa langue bifide
En brodant dans le vide
Des pensées mal tournées


Repensant au passé
J'ai honte d'exister
Je t'ai trop fait de mal
Ma douleur m'est fatale


Et si je t'avouais
Que je suis triste et fou
J'espère qu'tu pardonn'rais
Cet être sombre et doux


Je t'embrasse très fort
Et sache que même la mort
Ne saurait séparer
Notre fraternité
Revenir en haut Aller en bas
 
Grand Frère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: