Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
109 € 170 €
Voir le deal

 

 Goth

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 53
Date d'inscription : 13/10/2009

Goth Empty
MessageSujet: Goth   Goth Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 12:15

Goth


Le pavé luit sous la pluie
Que la lune éclabousse
D'une tristesse infinie
De sa splendeur rousse


Les humains sont partis
Se blottir dans leur lit
Mais moi, je vagabonde
Vers d'autres vastes mondes


Je vois des paradis
A grandes portes ouvertes
Mais préfère me terrer
Vers le prochain cimetière


J'entends des paradis
M'appellant à tue-tête
Mais préfère cheminer
Le long de mes paupières


La première cathédrale
Me réchauffe le coeur
Même si je ne sais pas
Ce que veut dire bonheur


Le cimetière central
De ses douces lueurs
Me mène pas à pas
Vers la tombe de ma soeur


J'y dépose une rose
D'un sang rouge écarlate
Et m'endort auprès d'elle
Le coeur sur sa tombe


Je puis palper son coeur
Qui bat à cent à l'heure
Et suis sa décadence
En suivant la cadence


Nous ne faisons plus qu'un
Elle et moi réunis
La main contre la main
Je me sens rajeuni


La rose s'est éclose
Et je dois fuir en trombe
Le jour me sépare d'elle
Et en sanglots j'éclate


Seul sur le seuil de marbre
S'écoule une larme
Et vais rejoindre l'arbre
Pour y cacher mon âme


Si j'osais vous le dire
Je ne suis qu'un vampire
Qu'amena un vent pire
Que ceux qui font souffrir


A l'ombre d'un saule pleureur
Je pleur'rai dans la pluie
Jusqu'à la prochaine nuit
Quand je n'aurai plus peur


Les humains me pourchassent
Pour cause je me nourris
De leur piètre carcasse
Ainsi je suis maudit


Le sort a fait de moi
Un rapace nocturne
Flairant toujours sa proie
En quête de fortune


Mais est-ce bien ma faute
Si j'ai été mordu
Par un Nosferatu
Qui me brisa les côtes


Il m'a défiguré
Et aujourd'hui ne veux-je
Plus jamais fréquenter
Ni voir le monde entier


Je ne sais où cacher
La laideur de mon âme
Et plus jamais ne puis-je
Sortir dans la clarté


Voilà mon triste sort
Mais à chaque pleine lune
Je fais comme les morts
Hanter les crépuscules
Revenir en haut Aller en bas
 
Goth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: