Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -39%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
229.99 €
anipassion.com

 

 Suicide-Moi

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 53
Date d'inscription : 13/10/2009

Suicide-Moi Empty
MessageSujet: Suicide-Moi   Suicide-Moi Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 12:13

Suicide-Moi


Voilà trente ans que j'erre
Dans les dédales de ma folie
Et que je n'en connais toujours pas la sortie

Schizo, parano, toxico, mégalo
Appelez-moi comme vous voulez
Je ne vous répondrai jamais

J'ai comme une envie de me foutre en l'air
Mais la mort vient toujours quand on ne l'attend jamais
Tout comme l'enfer si bien pavé qui vous traîne par les pieds
Mais moi, la mort et la folie me font l'amour toutes les nuits

Appelez-moi douleur
Calfeutrée dans un linceul noir
Telle une armure mille fois rouilée

Seul moi ai avalé la clé de mon destin
Un jour, peut-être, je la recracherai
Mais si loin que je ne la retrouverai jamais
Il ne faut jamais dire jamais
Mais je ne dis jamais jamais...jamais

J'ai une lame de rasoir
Plantée dans mon cerveau mort-né
Ma langue emprisonnée
Ne voudra plus rimer
J'en ai déjà trop dit
Je m'suiciderai lundi

En aurai-je les couilles
Je vous laisse dans l'oubli

L'un dit que oui
Mais quel lundi ?

Ouîe ceci, se suicider
C'est quand on bouillonne d'amour
Mais que personne n'est là pour en boire
Ne serait-ce qu'une gorgée

Y'a des cafards dans mon miroir
Voilà, j'ai trouvé comment je vais tuer l'espoir
Mon ultime suicide sera de vivre
Revenir en haut Aller en bas
 
Suicide-Moi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: