Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -37%
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent ...
Voir le deal
43.99 €

 

 H.P

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 54
Date d'inscription : 13/10/2009

H.P Empty
MessageSujet: H.P   H.P Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 12:09

Dans la chambre de confort
J'me tape la tête à mort
Impossible de m'calmer
Pas possible d'm'évader

Mais si plus fort j'hurlais
Comme font les loups blessés
Moins vite ils m'ouvriraient
Cette porte de condamné

Univers carcéral
Est-c' le jour ou la nuit
Souffrir devient banal
J'ai perdu l'appétit

Je donne des coups de pied
Dans cett' porte de damné
Mais on n'veut pas entendre
C'est à n'y rien comprendre

H.P



Je maudis ces psychiatres
Qui me torturent absents
Me font brûler dans l'âtre
Je panique là-dedans

La haine s'empare de moi
Je n'peux même pas fumer
Seul pisser et chier
Restent encor' mes seuls droits

J'étais rempli d'amour
Mais ils ont décidé
Que j'étais un danger
Sans le moindre discours

J'étais rempli de paix
Mais tous les faux alliés
Aux psys et aux docteurs
Leur font le bras d'honneur

Je manquais de tendresse
Ils m'ont tenu en laisse
Mais le jug'ment dernier
Les fera tous crever
Revenir en haut Aller en bas
 
H.P
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: