Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -42%
SanDisk Extreme PRO 128 Go
Voir le deal
39.99 €

 

 ZZZ

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 54
Date d'inscription : 13/10/2009

ZZZ Empty
MessageSujet: ZZZ   ZZZ Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 11:57

ZZZ


Vivre ou souffrir, c'est du pareil au pire
Soupir beuglant, de notre fond béant
Gémir ou rire, ce même air qu'on expire
Faible surpuissant, flottant dans le néant

Pourquoi ces différences, qui violent nos enfances
Issues du vitriol, qui coule sur nos bémols


Con et intelligent, ne soyons pas méchants
Follement normal, on mouille sur stade oral
Bon et raclure, nous sommes tous des ors durs
Mollement brutal, ne dénions pas nos râles


Parc'qu'il n'y a rien a lire, quand on ne sait plus dire
Les tissus de délires, de nos toiles en sourires
Revenir en haut Aller en bas
 
ZZZ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: