Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-41%
Le deal à ne pas rater :
Airdots Redmi – Ecouteur sans fil de Xiaomi
16.99 € 29.00 €
Voir le deal

 

 Clair-Obscur

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 53
Date d'inscription : 13/10/2009

Clair-Obscur Empty
MessageSujet: Clair-Obscur   Clair-Obscur Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 11:14

Clair-Obscur


Cette beauté hideuse, d'une clarté obscure
Est tendrement furieuse, d'être vilement pure

Granit évanescent, sans cesse elle me torture
D'êtr' parfois impuissant, d'être mollement dur

Vulgarité timide, et sèchement humide
Elle me tente stoïque, d'en faire ma Numide

Enfer ou paradis, déicide accompli
Cette fidèle trompeuse, est une belle tueuse

Le pieu qu'elle a planté, dans mon coeur apeuré
A fait pleurer ma joie, m'a redonné la foi

Tant et si bien que loi, fera de moi son droit
Je planterai mes doigts, fleurissant ses émois

Et moi, dans sa carcasse, brillante Halicarnasse
Rempli d'un feu de glace, lui ferai boire la tasse

Je lui ferai la mort, sitôt qu'elle tranchera
A grand coup de remords, ma gorge d'un plein éclat

Et comme un couperet, sur mes ailes, coupées
Ses lames de rasoir, seront pour moi espoir

Nymphomane frigide, qui vit sous mon égide
Se donn' comme des airs, d'avoir les pieds sur terre

Mais aux septièmes cieux, nous ferons nos adieux
De notre hymen pieux, point ne fera d'envieux
Revenir en haut Aller en bas
 
Clair-Obscur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: