Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -60%
Samsung Disque Dur Portable SSD Portable T5 (1 TB)
Voir le deal
167.10 €

 

 Noire Immaculée Conception

Aller en bas 
AuteurMessage
zzz
Plume de Bois
Plume de Bois
zzz

Féminin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 72
Age : 53
Date d'inscription : 13/10/2009

Noire Immaculée Conception Empty
MessageSujet: Noire Immaculée Conception   Noire Immaculée Conception Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 10:58

Noire Immaculée Conception


Ses yeux fin'ment cernés, d'un noir immaculé
Soulignent ses idées, sauvagement ordonnées
Quand d'un geste esquissé, effrayant, hiératique
Naît une douce alchimie, éphémère, névrotique


Peignés comme l'as de pique, ses cheveux noir de geai
Pareil à mille aspics, tendent vers l'apogée
Quand d'un acte manqué, nonchalant, cathartique
Naît une prosodie, délétère, extatique


Dans ce monde acrobate, s'écrasant sur l'asphalte
Se trouve l'alambic, de mes maux anarchiques
Dans ce monde écarlate, où toute ma vie éclate
Le grimoire prophétique, de mes mots hérétiques


Mon fameux monastère, renferme un moine austère
Qui trop mortiféré, par ses malins plaisirs
A vu se déprecier, son glorieux avenir
En implorant Satan, de ses tristes désirs


Mes doux baisers acides, tendrement dévorés
Sans cesse rejoués, dans mon théâtre vide
Me donnent comme l'envie, de m'arracher le coeur
Pour fuir ma propre vie, et ne plus avoir peur


Mes yeux marmoréens, d'un opalin iris
Regardent azuréens, les doux yeux d'Osiris
Plongés dans le lointain, ils rêvent d'oaristys
Mais ne voient que des chiens, dealant la syphilis


Toi qui n'a tant vécu, que par la haine, le cru
A toi ange déchu, je remets ma vertu
Schizophrène perdu, la torpeur du vécu
T'a mille fois pendu, aux cadavres des nues
Revenir en haut Aller en bas
 
Noire Immaculée Conception
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: