Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -33%
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 ...
Voir le deal
269 €

 

 Quand m'inspire la nuit.

Aller en bas 
AuteurMessage
CLAIRELYSE
Grimoirien
Grimoirien
CLAIRELYSE

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 757
Age : 82
Date d'inscription : 18/04/2009

Quand m'inspire la nuit. Empty
MessageSujet: Quand m'inspire la nuit.   Quand m'inspire la nuit. Icon_minitimeDim 13 Sep 2009 - 17:37

Ce matin je m’éveille, absorbée et dolente,
D’un rêve ou mes soucis se sont là assoupis.
Je referme les yeux pour saisir somnolente,
L’image de ce champ ou doraient les épis.

Ce pré s’élevait haut, dans un coin de Bretagne,
Où la lande ponceau se préparait au soir.
Là des chemins abrupts, tels sentiers de montagne,
Formaient un réseau blanc sur les rocs de grès noir.

Lugubrement sonnait cette cloche des veuves,
Qui déchirait le temps, et ébranlait les cieux
Quand les hommes sont loin des rudes terres-neuves,
Et ne restent ici que jeunes et les vieux.

J’ai vu s’élever droit un envol d’alouette,
Lorsqu’à tinté le glas signant les abandons
De l’espoir du retour, et je savais muettes
Les femmes prosternées à la croix des pardons.

Est-ce une vie passée au jour du grand passage
Qui me revient ici rendant mon corps plus froid ;
Où est-ce cauchemar qui; comme c’est l’usage;
Vient me visiter quand le vent est au noroit ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand m'inspire la nuit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: