Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

 

 LA DERNIERE LETTRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Wattebled
Grimoirien
Grimoirien
Pierre Wattebled

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 384
Age : 76
Localisation : 73410 La Biolle
Date d'inscription : 12/12/2005

LA DERNIERE LETTRE Empty
MessageSujet: LA DERNIERE LETTRE   LA DERNIERE LETTRE Icon_minitimeMar 7 Avr 2009 - 20:54

LA DERNIERE LETTRE…





J’avais pris ce pli…de vous écrire assez régulièrement, puis de vous joindre au téléphone sachant combien, il vous serait difficile de correspondre avec une main que l’âge rendait récalcitrante.

Voilà environ quinze jours, je suis passé en Avignon et je me suis gardé de vous stresser par une visite impromptue. Une fois rentré, je vous ai écrit vous promettant une visite au cours de l’été.



J’attendais un retour. Ce matin la mauvaise nouvelle est tombée, une nièce nous a fait savoir que vous aviez quitté tous les deux notre terre, à un ou deux jours d’intervalle ; Vos cendres ayant été dispersées au jardin du souvenir de la Ville de Nîmes. Et nous aurions trouvé porte close si nous avions décidé autrement.



Mon cœur s’est serré, mais je n’ai pas pleuré. Je savais que vous deux, plus que quiconque, aviez mérité ce bonheur éternel que sait construire l’amour. Alors, regardant là-haut je vous ai embrassés avec toute la tendresse de mon âme.



A vous deux qui voguaient maintenant sur l’onde que transportent les cieux… A vous que les vents ont conduit aux noces éternelles, où l’esprit et l’âme se disputent les caresses essentielles ; en ces lieux, où se porte le regard des hommes aux confins de la plaine, juste au dessus des épis de blé qui se gorgent d’azur… A vous deux, je dis au revoir, cher Georges et Chère Rosa. C’est fou la force d’un bonheur fragile que l’on partage. Quand l’un porte l’autre, tour à tour, c’est grand la force de l’amour en sauvetage quand, au terme d’une vie, la tendresse survit à l’injuste naufrage ; la conscience s’est hissée au faîte du sillage, elle attise une flamme que j’ai connue dans vos yeux. Demain j’écouterai les mots du silence qui sait tout raconter.



Vous n’aimiez pas les éloges, cher Georges ! Laissez – moi dire une dernière fois à tous que vous m’avez offert beaucoup de votre savoir, de votre amour pour les lettres et les arts en général, une passion que vous viviez avec Rose. Qu’ai-je aussi retenu de l’homme ? Vous étiez épris de justice, hautement conscient de votre rôle d’enseignant et d’éducateur. Un être de conviction, engagé, responsable dans ses choix, accessible, et, par-dessus tout modeste.



J’ai eu le privilège infini de vous retrouver loin des plages du Nord, dans la cité des Papes, après plus de quarante cinq ans. Un hiatus de taille ? Vous n’aviez pas changé. Moi, je joue à l’écrivain. A notre dernière visite je vous ai lu un poème à haute voix. Je n’oublierai jamais votre émotion et vos commentaires justes et encourageants.



Aujourd’hui, vous voilà envolés. Ensemble, bien sûr ! Ma femme vous témoignait aussi une tendre affection, nous ne vous oublierons pas. Je garderai votre dernière lettre tel un viatique. Allez ! Que l’univers éternel vous berce maintenant.



Pierre et Thérèse, reconnaissants.



Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi ! (Saint Exupéry)





Pierre WATTEBLED à son professeur de français et à sa femme Rose, décédés.
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8877
Age : 67
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

LA DERNIERE LETTRE Empty
MessageSujet: Re: LA DERNIERE LETTRE   LA DERNIERE LETTRE Icon_minitimeJeu 9 Avr 2009 - 18:21

Thérèse et Pierre,
Je suis vraiment touché par l'émotion qui se dégage de ce formidable témoinage de tendresse que vous leur offrez sur nos pages.
S'ils se sont envolés, ils ne seront jamais loin de vous puisqu'ils vivent à jamais dans votre coeur.


Aimer

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
LA DERNIERE LETTRE Vieux-10La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Méphisto
Plume de Saphir
Plume de Saphir
Méphisto

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 200
Age : 68
Localisation : Egypte et France
Date d'inscription : 25/04/2009

LA DERNIERE LETTRE Empty
MessageSujet: Re: LA DERNIERE LETTRE   LA DERNIERE LETTRE Icon_minitimeSam 9 Mai 2009 - 8:01

Joli hommage...

J'avais un instituteur de cet accabi il y a 43 ans. Un homme remarquable que je ne sais où trouver. J'aimerai aussi pouvoir lui rendre hommage...

Bien à Vous
Revenir en haut Aller en bas
http://poesiesdenfer.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




LA DERNIERE LETTRE Empty
MessageSujet: Re: LA DERNIERE LETTRE   LA DERNIERE LETTRE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LA DERNIERE LETTRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU] Le Dernier exorcisme [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: