Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Passage à gué

Aller en bas 
AuteurMessage
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Poète émérite
Nombre de sujets
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 340
Age : 51
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Passage à gué Empty
MessageSujet: Passage à gué   Passage à gué EmptyMer 17 Déc 2008 - 6:06

.


Passage à gué


Peu à peu les demains ne sont plus d'un enfant
La retenue soudain s'est jetée comme un gant
Elle colle à ma semelle à son vent sémaphore
Repère habituel le monde à mes pieds dort

Pas de regain en somme ou bien de sieste franche
Et la nuit métronome attend, l'orchestre tranche
Dans le gras du chagrin des rêves en enclos
Où se ronge le frein tout le long d'un mégot

Mais les vis sans fin de l'éveil ont raison
Des ingénus larcins dont mielle la saison
Du matin qui me tombe à genoux et je mords
Le traversin de combe amputé de mon corps

Les clopes se rallument en éteignant les heures
Prières qui se fument où je vis quand tu meurs
Peu à peu les demains se jettent comme un gant
J'aime le jour prochain dans la nuit et son blanc



.Aux mots brûlés

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
 
Passage à gué
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le passage
» Passage à gué
» passage
» BREF PASSAGE
» De Passage En Partage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: David-
Sauter vers: