Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
-46%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno 4 Z – 5G 128 Go – 8 Go de RAM
203 € 379 €
Voir le deal

 

 Le cactus.

Aller en bas 
AuteurMessage
moments de grace
Nouvelle plume
Nouvelle plume
moments de grace

Masculin
Taureau Serpent
Nombre de messages : 5
Age : 56
Date d'inscription : 08/11/2008

Le cactus. Empty
MessageSujet: Le cactus.   Le cactus. Icon_minitimeDim 30 Nov 2008 - 8:36

Coiffé d’un chapeau de paille sur de longs cheveux grisonnants
Bardé d’un bleu de travail beaucoup trop grand
Le jardinier du château fait son tour bien avant les autres
Va saluer d’un verre d’eau le pied de ses hôtes.
Il comprend tout leur langage
Quand il flirte leur feuillage
Marguerites du bocage
Ou roseaux de marécage.
Il connaît toutes leurs manies
Leurs besoins leur appétit
Un chardon de Picardie
Une lavande du midi.
Au bout d’une allée désertée
Dressé comme un arrêt de bus
Il y a là de planté,
Un cactus.


Ce cactus il le connaît bien pour avoir tout essayer
Jusqu’à dix visites par jour mais rien n’y fait
Aucune fleur ni bourgeon n’est venu le récompenser
Juste quelques nouvelles aiguilles l’ont il fait saigné.
Il a changé son caillou
Pour un qui vient du Pérou
Installé un goutte à goutte
A la sève d’acajou.
Il connaît ses arrondis
Sa couleur verte polie
Les surnoms qui font de lui
La risée du monde fleuri.
Au bout d’une allée désertée
A deux pas d’un champs de crocus
Il y a là de planté,
Un cactus.

Assis devant cette plante qui ne voulait plus rien entendre
Le jardinier se demande à qui s’en prendre
Quand une voix venue d’ailleurs arrive à soudain le surprendre
Le cactus met fin à ces longues années de silence
Ne soie pas triste et amère
Tu as fais ce qu’il faut faire
Prends soin de tes primevères
De tes roses de tes bruyères.
Je suis né dans un pays
Très loin de ta Normandie
C’est vrai qu’ici je m’ennuie
Je n’ai que toi comme ami.
Au bout de l’allée désertée
Je fais la cour aux hibiscus
Mais je ne peux que rester,
Un cactus.

(...)

Coiffé d’un chapeau de paille sur de longs cheveux blanchissants
Bardé d’un bleu de travail toujours trop grand
Le jardiner du château fait son tour bien avant les autres
Va saluer une dernière fois le pied de ses hôtes
Il va vivre sa retraite
Sans tambour et sans trompette
Déjà les fleurs le regrettent
Son râteau et sa brouette.
Pour fêter ce jour béni
Et peut-être pour dire merci
Le cactus comme par magie
A fleuri rien que pour lui
Au bout d’une route désertée
Le jardinier attend le bus
Au fond de son sac caché,
Le cactus.
]
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cactus.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: