Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -33%
Philips EP2220/10 Machine Espresso automatique avec ...
Voir le deal
269.99 €
Le Deal du moment : -13%
Carte cadeau Cdiscount : payez 130€ et recevez ...
Voir le deal
130 €

 

 Aux armes

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
passmots
Nouvelle plume
Nouvelle plume
passmots

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 12
Age : 66
Date d'inscription : 17/08/2008

Aux armes Empty
MessageSujet: Aux armes   Aux armes Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 0:04

Aux armes

(Le mot "arme" signifie ici, le mensonge, les non-dits
la fausse image de soi et que l'on veut montrer et qui n'est pas la notre)


Je ne suis qu'un maçon,
Bâtisseur de rien
Comme on céle des phrases
Et le dessin d’un œil devenue chair
Qui te regarde là
De tout au fond du mur.

On se croit être deux et nous sommes dix mille.
Peut-être même moins
On se devine sans nos armes, on s’imagine bleu...

On ne sait qu’un mensonge
Et les mathématiques de cheveux défaits, tout au bord d’une nuit
La couleur au passé, imbibé d'ancien rose
La poussière qui rode et fouille nos placards

On ne sait d'un miroir plus qu'une ombre salie
On ne sait de ses mains que l'aumône du tendre
On ne sait rien de rien
On ne sait rien d'un lit
On ne sait rien de l’autre…
Et du temps qui l'emporte... On ne sait plus que l’heure



Tant nos masques d'aimer... On ne sait plus qu'un rêve


On ne sait qu’une étoile
On la montre du doigt


Et soudain nos regards étirés, de ne savoir dormir
Et soudain c’est le jour
Et soudain tous ses yeux
Où l'on se croit dix mille où nous n’étions que deux
Peut-être même moins

Qu' à nouveau des visages
Qu' à nouveau.. C’est les armes !
Les armes ! Les armes !
Revenir en haut Aller en bas
Méphisto
Plume de Saphir
Plume de Saphir
Méphisto

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 200
Age : 69
Localisation : Egypte et France
Date d'inscription : 25/04/2009

Aux armes Empty
MessageSujet: Re: Aux armes   Aux armes Icon_minitimeDim 10 Mai 2009 - 7:49

@passmots a écrit:
Aux armes

(Le mot "arme" signifie ici, le mensonge, les non-dits
la fausse image de soi et que l'on veut montrer et qui n'est pas la notre)


Je ne suis qu'un maçon,
Bâtisseur de rien
Comme on céle des phrases
Et le dessin d’un œil devenue chair
Qui te regarde là
De tout au fond du mur.

On se croit être deux et nous sommes dix mille.
Peut-être même moins
On se devine sans nos armes, on s’imagine bleu...

On ne sait qu’un mensonge
Et les mathématiques de cheveux défaits, tout au bord d’une nuit
La couleur au passé, imbibé d'ancien rose
La poussière qui rode et fouille nos placards

On ne sait d'un miroir plus qu'une ombre salie
On ne sait de ses mains que l'aumône du tendre
On ne sait rien de rien
On ne sait rien d'un lit
On ne sait rien de l’autre…
Et du temps qui l'emporte... On ne sait plus que l’heure



Tant nos masques d'aimer... On ne sait plus qu'un rêve


On ne sait qu’une étoile
On la montre du doigt


Et soudain nos regards étirés, de ne savoir dormir
Et soudain c’est le jour
Et soudain tous ses yeux
Où l'on se croit dix mille où nous n’étions que deux
Peut-être même moins

Qu' à nouveau des visages
Qu' à nouveau.. C’est les armes !
Les armes ! Les armes !


Intéressant et toujours profond, toujours selon moi.

Savoir est un poison, Socrate en paya le prix....

Bien à Vous Poète
Revenir en haut Aller en bas
http://poesiesdenfer.blogspot.com/
 
Aux armes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: