Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Cathares.

Aller en bas 
AuteurMessage
Capricorne
Grimoirien
Grimoirien
Capricorne

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 217
Age : 87
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/11/2022

Cathares. Empty
MessageSujet: Cathares.   Cathares. EmptyMar 17 Jan 2023 - 14:37

Sur le sommet, la citadelle
Qu'on a laissé à l'abandon,
La vision reste cruelle,
Le temps lui demande pardon.
 
Et ces âmes de vieilles pierres,
Viennent blesser tout l'horizon,
Moignons des tours comme rapières
Murmurant la triste oraison.
 
Le soleil en révérence
L'arrose encor de ses rayons
Gagné par son indifférence,
Finit par ternir sa toison.
 
Ce vieil abri était  cathare,
Des bons hommes emplis de foi
Que l'on traitait comme une tare
En les reléguant hors la loi.
 
Le vieux Simon,* suppôt du diable,
Les fit périr dans des grands feux,
Même Saint Louis, c'est regrettable
En approuva tous les enjeux.
 
Et sa mère la reine Blanche
Lui regonfla tout son magot
Sans qu'ils puissent prendre revanche,
On les tua tels des cagots.
 
Et tant pis pour le roi d'Espagne
Qui en perdit tout le midi
Louis neuf dut boire le champagne
Car Aragon perdit la vie.
 
Tout le midi devint la France,
Le Pape avec son goupillon
Bénit Saint Louis en arrogance
A cette action de souillon.
 
*Simon de Montfort: chef de la croisade  contre les albigeois. (Cathares)

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Capricorne

Cathares. Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Cathares.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Capricorne-
Sauter vers: