Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Le souffleur.

Aller en bas 
AuteurMessage
Capricorne
Grimoirien
Grimoirien
Capricorne

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 198
Age : 87
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/11/2022

Le souffleur. Empty
MessageSujet: Le souffleur.   Le souffleur. EmptyVen 30 Déc 2022 - 9:38

Un feu roule dans la mémoire,
Dans son trou qui sort des basfonds
L'esprit chargé par une histoire
Où le ciel ressemble au plafond.
 
Et les coulisses du théâtre
Restent figées sous l'horizon
Quand les trois coups viennent de battre,
Pour annoncer une oraison.
 
Le comédien qui tend l'oreille
Au puissant souffle du souffleur,
Récitant sa lettre à merveille
Mais en ignore la teneur.
 
Car c'est un jeu où tout s'ignore
Depuis l'intrus à grosse voix
Qui veut jouer conne un Signore,
La comédie à clairevoie.
 
Et dans la salle qui divague
Ils applaudissent au bon signal,
Les mains en l'air comme la vague
Pour bien marquer le trait final.
 
Et puis tout le monde se lève
En étouffant les craquements
De l'arthrose privée de sève
Et des fauteuils en errements.
 
C'est la cohue qui se bouscule
Les commentaires vont bon train
Et puis, le théâtre éjacule,
Il est temps de perdre l'entrain.


Capricorne, le 30/12/22

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Capricorne

Le souffleur. Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Le souffleur.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souffleur de vers
» Le sommaire du grimoire de souffleur de vers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Capricorne-
Sauter vers: