Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Le compteur.

Aller en bas 
AuteurMessage
Capricorne
Grimoirien
Grimoirien
Capricorne

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 211
Age : 87
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/11/2022

Le compteur. Empty
MessageSujet: Le compteur.   Le compteur. EmptySam 24 Déc 2022 - 10:44

La tête sur l'azur,
Je compte les étoiles
Mais je ne suis pas sûr
De terminer ma toile.
 
Et puis sous les moiteurs
De la température
Des oiseaux migrateurs
Passent sur ma toiture.
 
Derrière les rideaux
Agités par les brises
Je compte des roseaux
Avant qu'ils ne se brisent.
 
Puis vient le chariot
Qu'on nomme la grande ourse,
L'amie de Blériot
Lorsqu'il volait en course.
 
Travail fastidieux
Qui n'emplit pas ma bourse
Car la monnaie de Dieux
Lorsqu'il nous la rembourse,
 
N'a aucune valeur
Pour l'avant dernière heure,
Bien qu'il ne soit voleur,
Je dis que c'est un leurre.
 
A regarder le ciel
Avec un télescope
On va vers l'essentiel
.Dans cette belle échoppe;
 
Vous comprendrez pourquoi
Je baille aux corneilles
Afin de rester coït,
On dit que je sommeille.


Capricorne, le 24/12/22

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Capricorne

Le compteur. Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Le compteur.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Capricorne-
Sauter vers: