Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Cavalcade.

Aller en bas 
AuteurMessage
Capricorne
Grimoirien
Grimoirien
Capricorne

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 198
Age : 87
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/11/2022

Cavalcade. Empty
MessageSujet: Cavalcade.   Cavalcade. EmptyMer 21 Déc 2022 - 11:19

Dans le paysage de nacre
Où vient se coucher le soleil,
Que le sage regard du pâtre
N'a jamais rien vu de pareil.
 
Depuis le sommet de l'alpage
A l'instant où disparaît l'or
Qui fond derrière le barrage
Comme attiré par un ressort.
 
Et puis tous les reflets se taisent
Et le mirage disparait
Pour que les étoiles le baisent
Lorsque la grande ourse apparaît.
 
Plus bas, le grand lac perd ses rides,
Toutes les voiles sont carguées
Et les vents des sommets arides
Nous paraissent plus fatigués.
 
Le silence alors s'installe,
Et la lune dans son quartier
Où sa clarté point et s'étale
Sur les toits du vieux moutier.
 
Derrière les murs du silence,
Montent les chants grégoriens
Empreint de joie et de souffrance
Dont l'effluve est aérien.
 
La paix descend sur l'hémisphère,
Les loups chasseurs rodent à l'entour
Le pâtre sait que la misère
Comme la paix lui font la cour.
 
Le harmattan veille en sourdine,
Son souffle est un tranquillisant
Qui plonge ici dans la routine
Qu'il  soit urbain ou paysan.


Capricorne, le 21/12/22

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Capricorne

Cavalcade. Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Cavalcade.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CAVALCADE DES IMAGES…
» Cavalcade.( les dix mots de janvier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Capricorne-
Sauter vers: