Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Le moco.

Aller en bas 
AuteurMessage
Capricorne
Grimoirien
Grimoirien
Capricorne

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 211
Age : 87
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/11/2022

Le moco. Empty
MessageSujet: Le moco.   Le moco. EmptySam 10 Déc 2022 - 10:12

Ce tout petit sonnet est aussi le message
Que ma plume voudrait vous donner en écho ;
Je ne suis pas marin mais pourtant vrai moco,
Natif de mon Midi, mon cœur y reste en cage.
 
J’ai beaucoup voyagé dans mon vagabondage,
Connu bien des pays, chanté cocorico,
Affronté des vents froids, parfois le siroco,
Sans jamais oublier la valeur du présage.
 
Je suis devenu l’hoir de mes gentils aïeux
Mais n’en suis pas pour ça, fier ni trop orgueilleux
Car dès lors je connais la couleur de mon âme.
 
Tout au long de ma vie, empruntant le chemin
De mes difficultés avec le cœur gamin,
J’ai pu entretenir la chaleur de ma flamme.


Capricorne, le 10/12/22

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Capricorne

Le moco. Grimoi10

Vero et ATROS aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Le moco.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Capricorne-
Sauter vers: