Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Vous souhaitez faire plaisir à votre ami(e) ou à un(e) proche
Avec des mots bien choisis mais vous ne savez pas comment l'exprimer ?
Demandez-nous de vous écrire un poème !...
Réponse assurée.
Nous vous donnerons en réponse l'endroit où vous pourrez
Lire, copier et même donner votre avis sur le texte que vous aurez préféré
Mais d'abord...
 

 DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Eric 94
Plume de Bronze
Plume de Bronze
Eric 94

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 552
Age : 52
Localisation : Alfortville
Date d'inscription : 18/01/2021

DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière Empty
MessageSujet: DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière   DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière EmptyDim 20 Nov 2022 - 10:33

La lumière, dans mon pays,
compte beaucoup plus que le temps, elle s'attarde
avec un étrange délice sur les contours
militaires de tout, sur les reliques nues
du déluge.

La lumière

dans mon pays résiste à la mémoire
comme l'or à la sueur de la cupidité,
elle persiste en elle-même, elle nous ignore du haut
de son être venu d'ailleurs, de sa transparence.

Qui la courtise en lui offrant rubans, tambours,
en s'inclinant ici et là avec la ruse
d'une sensualité archaïque et incalculable,
perd son temps, argumente en vain avec les vagues
tandis que la lumière dort, retranchée en soi.

Car la lumière ne regarde pas, dans mon pays,
les modestes victoires du discernement
ni les fins désastres du sort,
mais elle joue avec les feuilles, les oiseaux,
les coquillages, les reflets, les verts intenses.

Car, dans mon pays, la lumière aveugle
éblouit son propre cœur inviolable
ignorant tout des gains et pertes.
Pures comme le sel, intacte, droite et fière,
la chaste et folle lumière effeuille le temps.


ODA A LA JOVEN LUZ

En mi país la luz
es mucho más que el tiempo, se demora
con extraña delicia en los contornos
militares de todo, en las reliquias
escuetas del diluvio.

La luz

en mi país resiste la memoria
como el oro al sudor de la codicia,
perdura entre sí misma, nos ignora
desde su ajeno ser, su transparencia.

Quien corteje a la luz con cintas y tambores
inclinándose aquí y allá según astucia
de una sensualidad arcaica, incalculable,
pierde su tiempo, arguye con las olas
mientras la luz, ensimismada, duerme.

Pues no mira la luz en mi país
las modestas victorias del sentido
ni los finos desastres de la suerte,
sino que se entretiene con hojas, pajarillos,
caracoles, relumbres, hondos verdes.

Y es que ciega la luz en mi país deslumbra
su propio corazón inviolable
sin saber de ganancias ni de pérdidas.
Pura como la sal, intacta, erguida,
la casta, demente luz deshoja el tiempo.


Eliseo Diego (1920-1994), poète cubain. Poème extrait du recueil intitulé Les jours de ta vie (1977) traduit de l'espagnol par Claude Couffon.

sandipoete et jensal aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Vero
Modérateur
Modérateur
Vero

Poète émérite
Nombre de sujets

Féminin
Taureau Buffle
Nombre de messages : 997
Age : 63
Localisation : france
Date d'inscription : 08/01/2021

DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière Empty
MessageSujet: Re: DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière   DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière EmptyLun 21 Nov 2022 - 4:30

Encore un très beau texte,dont j'apprécie vraiment le sens en plus de la forme !

Et qui me donne l'envie de découvrir Eliseo Diego.

Merci. Merci

Amicalement 

Veronique

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Membre Contributeur DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière Merci210Vero


Lien vers Son Grimoire

Eric 94 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
DIEGO Eliseo - Ode à la jeune lumière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeûne
» La jeune fille et la mer
» les joies du jeûne
» Le jeune (Ramadanesque)
» Cœur jeune.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes et Textes d'Auteurs connus-
Sauter vers: