Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Monique Andrée Serf,

Aller en bas 
AuteurMessage
ATROS
Plume de Saphir
Plume de Saphir
ATROS


Masculin
Sagittaire Singe
Nombre de messages : 274
Age : 65
Localisation : GARD
Date d'inscription : 18/01/2021

Monique Andrée Serf, Empty
MessageSujet: Monique Andrée Serf,   Monique Andrée Serf, EmptyJeu 30 Sep 2021 - 17:33

Ce matin d'automne, en septembre, j'écoutais une petite cantate et rêvais à ma plus 
belle histoire d'amour avec une longue dame brune qui vendait des p'tits gâteaux au bois de Saint-Amant. Je serais douce, me disait-elle, du bout des lèvres. 
     Je ne sais pas dire si la photo est bonne mais dans le ciel, des rapaces et surtout un aigle noir réveillaient son mal de vivre. Tout en se balançant elle disait, à mourir pour mourir , je choisis l'âge tendre. Je l'ai accompagnée à la gare de Lyon avec Pierre . Elle m'a fait voyager de Göttingen à Mariental et m'a fait pleurer à Nantes. Quand le jour se lève encore, à chaque fois je me dis quand reviendras tu redonner le sommeil de mon enfance?
  Il me reste tes vivants poèmes , à toi femme piano: Chapeau bas.

Eric 94 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Monique Andrée Serf,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accrostiche MONIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires-
Sauter vers: