Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -21%
Housse de transport et protection Tomtoc pour console ...
Voir le deal
14.99 €

 

 Bluettes du pays noir (extrait) - Abel Pentel

Aller en bas 
AuteurMessage
LKazan
Grimoirien
Grimoirien
LKazan

Masculin
Lion Serpent
Nombre de messages : 280
Age : 78
Localisation : Bruges
Date d'inscription : 19/10/2014

Bluettes du pays noir (extrait) - Abel Pentel Empty
MessageSujet: Bluettes du pays noir (extrait) - Abel Pentel   Bluettes du pays noir (extrait) - Abel Pentel Icon_minitimeVen 16 Jan 2015 - 16:57

Abel Pentel (1875-1958), Bluettes du pays noir - Poésies et chansons en patois des mineurs de l’Artois, Douai, Dutilleux, 1929, 63p.
Extrait...


Dins tous chés foss'sin tape à l'veine,
à grands cops d'pic bin intiqué;
l'carbon i quet, ch'tout à peine
si l'petit a'té r'marqué.
Mais, à l'longue du temps, l'tiot'morsure
rongue ed pus in pus l'meur chaqu'jour;
all avanch'sans s'fair'vir, mais sûre,
dins rien d'temps all a fait in tour.
El sueur all'queurt goutte à goutte
su l'front du mineur épuisé,
et gn'a cor parsonn'qui sin doute
n'y touchez point, i est usé.
Car souvint, à l'foss'quil a quère,
i train'sin viux corps tout meurtri;
ayant ouvré enn'vie entière,
i n'comprind point qu'il est fini.
Paraissant solite à tout l'monne,
el vieux mineur rest'din sin cuin,
mais faut point pinser qu'i bertonne,
i est usé, n'y touchez point.



Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
L.Kazan ** Bluettes du pays noir (extrait) - Abel Pentel Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Bluettes du pays noir (extrait) - Abel Pentel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES TEXTES PATOISANTS :: Le Picard-
Sauter vers: