Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sue les crêts de Chandelles (28)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
ventpre
Plume d'Argent
Plume d'Argent
avatar

Masculin
Taureau Coq
Nombre de messages : 767
Age : 72
Localisation : Saintes. France
Date d'inscription : 17/11/2015

MessageSujet: Sue les crêts de Chandelles (28)   Sam 24 Sep 2016 - 20:43

" Sur les crêts de Chandelles "

 

 

 

 

 

 

 

J'aime quand à bicyclette, vers les heures du soir, quand la lumière arase et allonge les ombres, me promener sans but, me laisser emmener au gré de ces chemins qui musardent là-haut, aux crêtes des collines qui surplombent Chandelles, s'infléchissent un peu au versant de Villiers baigné par la rivière et les étangs dormants.
 

La lumière capricieuse fait naître l'opulence de ces verts qui jaunissent dans l'uniformité de ce chaud apparent. C'est l'Eté prolongé dans les branches fourrées comme un gâteau au miel. La campagne d'un coup, dilue ses flamboiements.
 

Plus ors qu'orangées, tout au bord de l'étang, de bien curieuses herbes affleurent la surface. C'est l'étang mystérieux qui rêve au fil de l'eau et dissipe ses ombres dans le jour qui décline. Vaguement oppressé, je reprends le chemin où m'attend la lumière, juste avant que la nuit n'abaisse ses écrans de vertiges d'étoiles.
 

Les chemins derrière moi referment sur le jour, des harmonies bleues pâles et de bruns presque mauves, quand le ciel doucement se marie à la terre. Des maisons montent au loin les dernières rumeurs, des mères qui appellent à table les enfants, et résonnent aussi pour moi comme un signal.
 

Rassasié pour un temps, de couleurs, de lumières, je rentre simplement par le plan d'eau qui longe l’ombrageux cours de l'Eure, et puis par la Grande Rue où les maisons déjà ont clos tous les volets, pour souligner encore, le silence qui tombe.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Ventpré
Revenir en haut Aller en bas
 

Sue les crêts de Chandelles (28)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles" de Gyles Brandreth
» [accessoires dio]Chandelles
» Savoir placer des chandelles au bon endroit
» OSCAR WILDE ET LE MEURTRE AUX CHANDELLES de Gyles Brandreth
» Le dîner aux chandelles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-