Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'oiseau bleu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
RAWKUS76
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 25
Age : 31
Localisation : cergy
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: l'oiseau bleu   Ven 11 Mai 2012 - 0:49

L'oiseau bleu ne déploiera plus la silhouette de ses ailes, il les gardera fermées aux âmes amères entrant en sa chair renfermée. On sent que la pluie a pénétré son coeur de pucelle, on sent que le sang a balayé une parcelle de plume enveloppée sur son corps.


Oh bel oiseau viens te poser
Contre mon coeur. Sur tes blessures
Je t'offrirai un doux baiser,
Une caresse, des murmures.

ON dit que le vert s'allonge sur le lit de sa sombre chevelure
On dit que mes sombres vers ont trouvé les brûlures qui se cachent sous ses plumes.

Oh bel oiseau n'écoute pas
Ce qui fait mal, crois en la vie
Envole toi, mais dans mes bras
Reviens quand tu en as envie.

Les fenêtres ouvrent des horizons vides où s'envolent les pensées, là-bas l'amour se trouve dans des livres où se posent les pansements.

Oh bel oiseau vole plus haut
Que ce sol noir de simulacre.
Chaque destin est un cadeau
Pour qui sait en gouter le sacre.

Dehors c'est la vie où court la lumière
Dedans c'est la mort où s'allonge le soleil de Dante

Cloîtré derrières ces fenêtres, plongé dans l'obscurité tu ne penseras plus à vivre car le réel se meurt dans les pensées. On dit que les fenêtres sont des chants qui nous invitent à monter à bord de l'intimité, ton intimité, celle du non vivant.

Oh bel oiseau emmène moi
Sentir le vent sur un nuage.
D'être libre je veux l'émoi,
Libère moi! Brise ma cage!

Ces parois ont été grattées par Dante, ta cage tombera bientôt dans l'oubli sous l'hospitalité de la nuit et du néant, tu dis que le monde c'est l'enfer mais ton cloisonnement aussi, t'as payé ta dette à la réalité il est temps de fuir.

Freddy - Katia
Revenir en haut Aller en bas
 

l'oiseau bleu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'oiseau bleu du bonheur
» Mon bel oiseau bleu
» oiseau bleu
» L'oiseau bleu
» Aoi Tori : L'oiseau Bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-