Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les deux villes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Luc
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 13
Age : 28
Localisation : Kinshasa
Date d'inscription : 30/09/2017

MessageSujet: Les deux villes   Mer 4 Oct 2017 - 17:19

Un jour, 
je te raconterai les troubles de mes nuits, 
les longues processions des souvenirs et des pensées noirs des temps anciens toujours actuels, que mes yeux regardent au chevet de mon corps inerte. 


Des fleuves de sang rouge traversent les jours
et les nuits pour réclamer les âmes perdues des enfants de Soweto
et les seins rouges des villageoises du Cambodge.


Et si les blessures trop profondes des habitants des plaines de Fizi n’avaient traversé les barbelés des moments atroces de gémissements, 
de cris, de courses, de paniques, de froids et de famines, 
les cris de Panzi ne seraient pas entendus ni connus. 
Peut-être Jacques le marchand aurait continué à livrer ses pommes dans les quartiers chauds de villes.


Un jour, 
je te raconterai les souvenirs indélébiles des pluies de larmes sur les tombes de Mamadou, des drapeaux en flotte sous la canicule des plaines de Virunga pour fêter l’immortalité de nos héros et la ruse de nos ennemis. 


Les temps ont continué leur voyage, les nouvelles étoiles sont apparues à la belle lune, mais les pleurs des enfants blancs du Katanga hantent les consciences perverties des sommets de deux villes. 


Ô vents de l’Est, 
surfez à vos allures douces sur cette ville que seules les nuits du temps apaisent. Pensez, pensez souvent à ses habitants, que vous caressez à vos heures dans ces nuits illuminées et sombres. Emportez à vos passages le lot de peines qui chagrinent leurs rêves dans les sommeils thérapeutiques.


Soufflez, 
vents de l'Est, à vos goûts et désirs de maîtres, sur ces carrefours remplis d’immondice, pour propager les odeurs de nos corps inertes d’espérance et d’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2072
Age : 86
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Les deux villes   Ven 6 Oct 2017 - 11:21

Superbes images poétiques, Luc !

J'ai pris du plaisir à te lire...

Roger.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Roger MASSÉ
Revenir en haut Aller en bas
 

Les deux villes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mario Soldati
» [Dickens, Charles] Paris et Londres en 1793
» Un conte de deux villes (téléfilm)
» Jaquet Droz "Les douze villes" et "Grande seconde Email"
» Charles Dickens : Le Conte de deux cités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-