Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Adieu Melancholia"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
oeillet
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Féminin
Vierge Rat
Nombre de messages : 32
Age : 32
Localisation : rhone
Date d'inscription : 05/01/2012

MessageSujet: "Adieu Melancholia"   Jeu 22 Déc 2016 - 11:46

« Adieu Melancholia »
 
 
Que du myrte ou de la nèfle,
Tombe, blanc, à l’aurore,
En ces jours défleuris et funestes,
Dépourvus de nymphes et d’elfes,
A la chandelle du crépuscule d’un soir d’automne,
L’incarnat évaporé qui, d’avoir été trop humé, a souffert.
 
Que sous le lit de la rivière,
Qui frémit, endormi,
Dans cette chaumière, alanguis,
A la lisière de je ne sais quel petit bois,
Nous allions cueillir, sur le bosquet qui lui fait escorte,
Leurs modestes fruits.
 
Irons-nous,
Parfumés comme pour un dimanche,
Papillonner, danser, patibuler en cadence,
Dans le matin frêle et houleux,
Et, sur cette feuille blanche,
Glaner les instants bienheureux ?
 
Nous oublierons,
Bien assez tôt,
Ces fruits du pêcher,
Collants, offerts, généreux, comme du néoprène,
Agités sous notre nez,
Envahit par ce pollen.
 
Qu’à son tour, que de ce frêne, qui, à l’été murmure,
Dont le tronc possède le même éclat pur,
Qu’un mausolée d’Inde, fortifié par le marbre aveuglant,
Qui se fane chaque année à la morne saison,
Insolents, nous questionnerons :
Barbouillerons-nous nos faces,
De boue, de charbon,
A l’inverse d’un triste auguste ou d’un clown blanc?
 
S’il est bon de revoir le musc sous le jour,
Derrière la cloison,
La moisson,
Nous glorifiera-t-elle toujours,
De tant de louanges à l’horizon ?
 
De grâce, de concert, oublions,
Les ombres, les lumières,
L’aquilon, l’éphémère,
Pour la mémoire de ceux qui, en leurs noms,
Ont fait de l’Histoire creuse, des cieux plus grands que ceux de la raison,
Au travers de leurs vœux impies, encore pieux et avertis,
Résonnent nos chansons.
 
Que de ces germes féconds et ravis,
Fleurisse l’émoi,
Depuis la cime des montagnes, des arbres gris,
Par-delà la clairière, ici-bas,
Chantent encore nos cœurs en sursis.
 
Aqueux, tu coules, par ta larme qui fuit et rit,
Et tu perds ainsi, l’essence de la rose teintée d’opale,
Pour un ciel de Paris, un lys, encore pâle,
Et la goutte de pluie,
Qui, à la rosée cristalline, colorée et matinale,
Venait bercer tes journées, tes nuits.


Dernière édition par oeillet le Mer 4 Jan 2017 - 15:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raymonde Verney
Grimoirien
Grimoirien
avatar

Féminin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 736
Age : 67
Localisation : le monde
Date d'inscription : 01/03/2016

MessageSujet: Re: "Adieu Melancholia"   Jeu 22 Déc 2016 - 12:23

une poésie qui ne respire pas la mélancolie
des strophes fort bien travaillées et des images délicates et parfumées
bises Coup De Coeur Modo

Aqueux, tu coules, par ta larme qui fuit et rit,
Et tu perds ainsi, l’essence de la rose teintée d’opale,
Pour un ciel de Paris, un lys, encore pâle,
La goutte de pluie,
Qui, à la rosée cristalline et matinale,


Venait bercer tes journées, tes nuits.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Raymonde VERNEY
Revenir en haut Aller en bas
 

"Adieu Melancholia"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adieu Gary
» Adieu mon beau Umaga !
» AVANT DE TE DIRE ADIEU de Mary Higgins Clark
» [1x10] Cadeaux d'adieu
» Adieu Iphone bonjour DHD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-