Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hommage à l'honneur d'Isabelle Eberhardt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
saidsalem
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 770
Age : 57
Localisation : Algérie- Batna 05000
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Hommage à l'honneur d'Isabelle Eberhardt    Dim 28 Juil 2013 - 15:29

Isabelle Eberhardt
L’amoureuse du Sahara
Vêtue en cavalier arabe, chevauchant son étalon sans jamais se fatiguer, sa vie réelle et son œuvre se confondent. Terriblement moderne par sa volonté de se créer une identité avec la seule force de son désir, et de s’affranchir des valeurs de sa culture d’origine, elle est un modèle pour tous ceux qui rêvent d’un ailleurs moins matérialiste.
"Nomade j’étais quand, toute petite, je rêvais en regardant les routes, nomade je resterai toute ma vie, amoureuse des horizons changeants, des lointains encore inexplorés. » (Lettres et Journaliers)
En hommage à cette mystique et soufi artiste écrivain qui, à cheval fit traverser le désert algérien en tous sens  en perchant le vrai visage de l’islam en chevalier déguisé
Elle était connue dans les milieux religieux et soufi par ses prêches ,sa dévotion ,et surtout par sa vision particulière dont elle nous apprend à sentir   plus profondément à  mieux voir encore et encore à mieux penser .
Texte : été      Ain –sefra 1904
« Je la revois aujourd’hui tout autre.
Redevienne elle-même dans le rayonnement morne d’été  très, saharienne très somnolente avec son ksar fauve au pied de dune en or …immensité monotone ,fournaise du sud .elle m’avait semblé morose et sans charme parce que la magie du soleil ,ne l’enveloppait pas de l’atmosphère lumineuse qui est toute la splendeur des villes au désert… »Par Isabelle Eberhardt


je tiens à souligner un point particulier qui m'a fasciné  en ce texte ci-dessus  ,voire il  me semble éternel car la description de la ville est redevenue pour moi  identique à celle d'une femme encore vivante par ses écrits entre nous 

J’apprends à aimer
Tes passages, les mots, les secrets, les sensations les impressions les instants vécus inoubliables et indicibles
Tes voyages : Ain-Sefra, Béchar, Minia El-knadessa, l’Oranais  el-oued …
Tes aventures
Tes prêches
J’apprends à aimer
 tes mots muets et atones

Tes rêves
tes images
 tes comparaisons
tes figures plein de magie
 ta prose au secret des miracles

J’apprends
 à mâcher
mâchonner
griffonner mes vers en herbe
 pour atteindre cet idéal
 aux mots muets et atones
 cet éternel retour d’été
durant lequel j’endure faim et soif
en croyant mystique
mais en néophyte qui veut se faire poète
en cet exil, en, ce désert

En cet espace verrouillé d’usure
qui veut  se faire  adepte
d‘une âme pure et candide
qui s’est ressuscitée à travers ses écrits et ces mots métamorphosés en sphinx
qui renait de ses cendres « je la revois tout autre ,redevienne elle-même dans le rayonnement mythique et poétique   de mes élucubrations de poète maudit et banni par cette immensité monotone

J’apprends à interpréter tes passages tes mots par tes voyages ton soleil plein d’espoir
Parfois même morne de tristesse
J’apprends à aimer cette quête inlassable à découvrir les miracles et les mystères de  Dieu , ce voyage vers son immense royaume à travers ce désert où l’amour redevient art des splendeur dont on embaume
le souffle d'une âme pure et candide
qui veut se faire éternel
par cet étendard spirituel aux égards sur terre 

L’expérience d’une vie  que tous lres éléments narrent  aux enfants aux étoiles   ...

 

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
© Chana Salah, alias saidsalem
poète d’amour et d’espoir
Revenir en haut Aller en bas
 

Hommage à l'honneur d'Isabelle Eberhardt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tableau d'Honneur 1914-191-19
» Famille d'honneur sur la parade
» un free d'Isabelle Vautier
» Hommage aux vieux jouets
» L’amore au chant d’honneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-