Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

 

 L'héritière

Aller en bas 
AuteurMessage
Renaud
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 20
Age : 32
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 15/10/2012

L'héritière Empty
MessageSujet: L'héritière   L'héritière Icon_minitimeLun 15 Oct 2012 - 19:35

Alors que je te tenais dans mes bras,
Il y a de ça tellement de jours,
Je te chuchotais tout bas
La prose de mon amour.
J'étais terrifié mais j'étais fier
D'être entré dans le cœur d'Aphrodite l'héritière.

Le lendemain matin,
Vaquant déjà à tes occupations,
Tu avais oublié de ce petit libertin
Tout ses dires, ses déclarations.
Mon héroïne a jamais ancrée
Au cœur de mes batailles présentes et passées.

C'est ainsi que tout se figea,
Et aujourd'hui je trace à main levée
Les courbes de ton toi
Symbole de ta beauté,
Toi, réellement déchirante
Et maintenant, mon corps glisse le long de la pente.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'héritière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: TEXTES D'AILLEURS :: Textes Des Passants :: Vos textes-
Sauter vers: