Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Vous souhaitez faire plaisir à votre ami(e) ou à un(e) proche
Avec des mots bien choisis mais vous ne savez pas comment l'exprimer ?
Demandez-nous de vous écrire un poème !...
Réponse assurée.
Nous vous donnerons en réponse l'endroit où vous pourrez
Lire, copier et même donner votre avis sur le texte que vous aurez préféré
Mais d'abord...
 

 Âpre volupté

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 7 Oct 2012 - 10:55

Encore un poème sur mon vague à l'âme, à croire qu'il n'y ait que cette source d'inspiration pour mes vers, mais je vois bien que dans cette souffrance ma plume poétique s'est développée, et que ma voie est le Romantisme. Quelques progrès doivent encore être cherché, comme certaines formulations précieuses, fluides qu'utilisait Lamartine ou Musset, mais je n'y suis pas encore, et le chemin est encore long. Bonne lecture !

Âpre volupté

Minuit sonnait, éclair strident de la pensée.
Mes yeux encor ouverts se brouillaient de fumée,
Pendant que mon esprit,
A la dérive alors, repensait cette femme
A la silhouette consumée par les flammes
De mon cœur d'elle éprit.

Les effets du Bonheur, replacés dans la pièce
Nuptiale d'une homme endormi qui se laisse
Au désespoir aller,
Raniment les douleurs d'un passé fabuleux.
Isolé et perdu en ce monde brumeux
Laisse ses pleurs chanter.

De ses joues boursouflées s'écoulent les torrents
Des larmes refoulées des derniers instants,
Âpre fin de l'amour.
Ses joies évanouies dans ses regrets amers
Resurgissent d'un coup, brisant en un concert
De l'âme les contours.

La vie détruit le cours
Du chemin sans retour
De la passion du cœur.
Là meurent les odeurs
D'un passé sans valeur
Où s'éteignent les Fleurs.

Revenir en haut Aller en bas
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Poète émérite
Nombre de sujets
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 340
Age : 53
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 20 Oct 2012 - 7:20

Bonjour,

Il y a quelque chose de difficile à la lecture, il me semble que la ponctuation n'est pas au mieux, comme son découpage s'ajoute à celui des vers, ça peut causer des confusions, mais je vais donner des exemples :

"Minuit sonnait, éclair strident de la pensée.
Mes yeux encor ouverts se brouillaient de fumée,
Pendant que mon esprit,
A la dérive alors, repensait cette femme
A la silhouette consumée par les flammes
De mon cœur d'elle éprit."

Ça doit être une erreur "éprit", c'est plutôt un participe passé "épris", non ?

Les accents sur les A pour avoir un À c'est alt 0192 simultanément (mais ici, ça ne crée pas de confusion possible il me semble, parfois c'est gênant, il y a plus de majuscules dans un poème en vers que dans le même texte en prose souvent)

Sinon, est-ce que ce sont bien les flammes qui ont le "coeur d'elle épris", c'est ce que dirait la ponctuation, avec une virgule après flammes, ça renverrait à "esprit".

"Les effets du Bonheur, replacés dans la pièce
Nuptiale d'une homme endormi qui se laisse
Au désespoir aller,
Raniment les douleurs d'un passé fabuleux.
Isolé et perdu en ce monde brumeux
Laisse ses pleurs chanter."

"d'une homme" je suppose que c'est une faute de frappe :) mais sinon, avec le point après "fabuleux", les deux derniers vers de cet extrait forment une drôle de phrase, quel est le sujet de "laisse" ? C'est l'homme, ou si le singulier est une erreur ça pourrait être "les effets du bonheur" mais le point coupe le verbe de son sujet il me semble.

"De ses joues boursouflées s'écoulent les torrents
Des larmes refoulées des derniers instants,"

C'est un peu étrange car ce sont les yeux qui pleurent et éventuellement gonflent, ça fait imaginer un visage en pleurs avec les joues gonflées ?


Il y a bien de l'émotion, mais pas vraiment de la bonne manière, c'est à dire par immersion du lecteur qui se reconnaitrait dans le personnage, ou éprouverait de l'attachement. Il y a peu de scénario, c'est un homme seul dont on ne sait pas grand chose qui a le blues pour une femme dont on ne sait pas grand chose. Bien sûr, il doit y avoir de nombreux exemples où cela suffit, mais je me dis que ça manque peut-être un peu de détails, une couleur de vêtement, un lieu, un "drame" qui expliquerait la tristesse, l'absence de l'autre. Ça ne veut pas dire "se confesser" hein, juste donner "un peu de chair" comme on dit, quitte à inventer, à transformer ce qu'on peut savoir par expérience, il peut s'appeler Paul et elle Adèle par exemple, que ce soient des personnage réels ou pas, ce n'est pas important mais ça peut aider à l'immersion justement, je crois.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 20 Oct 2012 - 14:31

Merci d'être passé me donner ton avis !

Avec ce poème j'ai pas tellement réussi à mettre un "scénario" comme tu dis ; c'est juste une description d'un homme troublé par ses sentiments. Donc je prends note de ce que tu me dis et je vais m'essayer à une réécriture car ces derniers temps j'ai pas vraiment réussi à le retoucher… c'est désespérant…

Sinon il me semble que le "à" en majuscule ne prends pas d'accent.

Merci d'être passé,

F.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
~


« C'est au poëte qu'il est donné de descendre dans les profondeurs les plus intimes de l'âme et de dévoiler ses mystères. […] C'est que le poëte est le premier qui ouvre la bouche à sa nation, et vient en aide à sa pensée en lui donnant une forme dans le langage. »

Hegel

Revenir en haut Aller en bas
Clemsawton
Plume de Bois
Plume de Bois
Clemsawton

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 86
Age : 28
Localisation : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 16/09/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 20 Oct 2012 - 19:24

Frollo,


Pourquoi dévaloriser le désespoir ? Tu es (presque) poète. Comme Baudelaire, tu puises dans ta désolation et ton tourment la force de composer ces vers. Ne le prends pas comme une embûche, bien au contraire ! Poursuits tes recherches au tréfons de ton coeur et montre nous. Montre-nous ce que tu vois dans cette douleur. Montre-nous la couleur de cette-dernière ! Le romantisme ? Parfait ! Ne t'accable pas sous son poids. Il m'apparait au contraire que se présente l'occasion de s'épanouir, de jouer au fier !


Montre-nous le spleen du poète, jeune romantique !


N-B : Le caractère "à" s'obtient effectivement en majuscule à l'aide d'un racourci clavier. Il t'évitera un certain nombre de fautes inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9980
Age : 71
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 21 Oct 2012 - 13:42

J'aime tes efforts donnant des résultats agréables à la lecture.
Bien sur, quelques maladresses encore, mais tu y es presque.
Je fais confiance à ton enthousiasme.
J'aime ta main poétique.
:tournesol

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Âpre volupté Pngfin12Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Âpre volupté Vieux-10Solum telum ego tolerare ? Pluma !
La seule arme que je tolère ? La plume !...
Âpre volupté Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 21 Oct 2012 - 17:56

Merci d'êtres passés tout-deux ! Je vais vous répondre un par un en citant.

Clemsawton

Citation :
Pourquoi dévaloriser le désespoir ? Tu es (presque) poète. Comme Baudelaire, tu puises dans ta désolation et ton tourment la force de composer ces vers.
Ce qui m'inspire le plus en fait, du moins ce que je ressens le plus ces temps-ci, c'est la perte d'un bonheur qui m'était cher, très cher. Etant donné que je suis nostalgique de ce temps-là, comment puis-je peindre mon désespoir ? car je ne le vois pas, car je suis omnibulé par le soleil noir de la mélancolie, comme dirait Nerval. Si tu as quelques conseils pour valoriser ce désespoir, je suis preneur, car cela pourrait donner une tout autre couleur à mes poèmes (je suis en train de faire une réécriture du mythe d'Orphée, autobiographique en quelque sorte, et Orphée se doit de crier son désespoir, donc je vais devoir me questionner).

Citation :
Montre-nous ce que tu vois dans cette douleur. Montre-nous la couleur de cette-dernière ! Le romantisme ? Parfait ! Ne t'accable pas sous son poids. Il m'apparait au contraire que se présente l'occasion de s'épanouir, de jouer au fier !
Là je ne te comprends pas tellement… tu me dis de me tourner plus vers mon désespoir, de peindre ma douleur, soit. Mais en quoi je pourrais jouer le fier ? C'est ça que je comprends pas vraiment, je vois pas trop ce que tu attends de moi par "jouer le fier"… parce que bon, à par m'appitoyer sur mon sort, ce que j'arrive bien en fait, "faire le fier"… ben… je vois pas trop…

sandipoete

Merci beaucoup !!

Citation :
Bien sur, quelques maladresses encore, mais tu y es presque.
Ces maladresses m'énervent… aujourd'hui je trouve vraiment Lamartine culcul, naïf même, mais je ne peux être qu'en admiration devant la fluidité de ses vers. De même pour ceux de Nerval ! Des fois j'obtiens des résultats surprenant ("d'un poignard affûté le papier se déchire" => pour un poème futur peut-être) mais souvent je suis obligé d'aller chercher les mots et là la forme, souvent, me contraint ! (et je tombe dans la maladresse) Mais souvent quand les vers s'imposent à mon esprit (trop peu souvent hélas), je les trouves vraiment beaux (comme l'exemple que je t'ai cité entre parenthèses).

Merci encore à vous deux, ça fait plaisir !

F.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
~


« C'est au poëte qu'il est donné de descendre dans les profondeurs les plus intimes de l'âme et de dévoiler ses mystères. […] C'est que le poëte est le premier qui ouvre la bouche à sa nation, et vient en aide à sa pensée en lui donnant une forme dans le langage. »

Hegel

Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9980
Age : 71
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyLun 22 Oct 2012 - 15:25

Si tes maladresses t'énervent, c'est que tu avances dans le bon sens.

Jean de La Bruyère a écrit:
Quand une lecture vous élève l'esprit et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger de l'ouvrage :
Il est bon puisqu'il est fait de main d'ouvrier.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Âpre volupté Pngfin12Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Âpre volupté Vieux-10Solum telum ego tolerare ? Pluma !
La seule arme que je tolère ? La plume !...
Âpre volupté Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Clemsawton
Plume de Bois
Plume de Bois
Clemsawton

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 86
Age : 28
Localisation : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 16/09/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyLun 22 Oct 2012 - 21:06

Il est vrai très cher Frollo que lorsque le malaise pointe le bout de son nez, se renfermer sur son heureux passé parait naturel. Spontané, même !

Ainsi donc, ton esprit repose dans cette serre qui retient les heureux rayons de soleil afin d'y faire prospérer la fertilité ? Ainsi donc, ton esprit se voit retenu lui-aussi contre son gré ? Bien. Très bien même. Seulement voilà, tu souhaites faire face au désespoir actuel. Tu souhaites tourner la page, ne serait-ce que provisoirement. (J'espère avoir bien récapitulé jusque-là. Dans le cas contraire, la chute serait terrible.^^')

Pour faire simple, deux options s'offrent alors à toi : Il te faut...
-...soit briser ces vitres qui dissuadent ton véritable envol. (Plus efficace mais plus éprouvant. Et à quel prix ?)
-...soit, tout en étant confiné dans la serre, te fermer totalement à cet espace duquel tu souhaites t'éloigner désormais. (Plus ou moins efficace mais plus aisé et plus sûr.)

Pour appuyer mon raisonnement, il me semble à présent nécessaire de citer Rainer Maria Rilke. Tu noteras qu'elle se range plutôt du côté de la seconde option :

"Personne ne peut vous apporter aide et conseil, personne. Il n'est qu'une seule voie. Entrez en vous-même. Recherchez au plus profond de vous-même la raison qui vous impose d'écrire ; examinez si elle étend ses racines au tréfonds de votre coeur."

Que dire de plus ?

Quant au petit malentendu... Il semblerait que ma plume taquine se soit une fois de plus mal exprimée.^^ Baudelaire trouvait dans son désespoir la force d'écrire. Il ne voyait que par le spleen... et s'en disait (pensait ?) fier ! "l'occasion [...] de jouer au fier" ne représente ni plus ni moins qu'un clin d'oeil à l'artiste dont je citais le comportement un peu plus haut. Un trait d'humour sur un visage net. Un ilot d'esprit dans un océan raisonnable. Un brin de philosophie dans un champ de... Enfin tu vois, quoi. Pardon de t'avoir troublé avec cela. ("l'occasion de s'épanouir", en revanche, est toujours valable.^^)
Revenir en haut Aller en bas
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyMar 6 Nov 2012 - 19:45

Je suis presque bouche bée de lire vos échanges si bien ficelés. Dix-sept ans tous les deux ... je devrais dire, même, que je suis admirative ...
Je ne rajouterai rien à ce qui a été dit pour ce qui est du fond de ton texte et de tout ce qui tourne autour parce que j'ai toujours du mal à "entrer" dans l'âme du poète, parce que je ne suis pas lui et que je ne peux que "transposer" le texte à ma convenance et selon mon ressenti ...
Par contre pour ce qui concerne la forme, un détail me chiffonne un peu. Concentre toi sur les mots importants, ramène tes vers à ce qui porte ta pensée et évite ces enjambements, surtout lorsqu'il ne s'agit que d'un mot pour finir l'idée ou la phrase. La lecture en sera plus fluide et bien plus agréable et le lecteur en sera plus réceptif.
Ce n'est qu'un avis d'un auteur (je déteste le mot auteure) qui verse plus vers le classique ...
Âpre volupté 312665

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyMar 6 Nov 2012 - 20:24

Merci pour tes conseils techniques Claude ! J'essayerais de m'y appliquer. J'aime bien les rejets car, dans certains cas, ça permet d'accentuer une idée en la mettant en valeur (par le rejet ou le contre-rejet). Parfois c'est maladroit, certes, et pas très utiles. Mais je m'efforce de mon mieux à faire de beaux alexandrins bien carrés comme j'aime les lire !

Merci encore !

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
~


« C'est au poëte qu'il est donné de descendre dans les profondeurs les plus intimes de l'âme et de dévoiler ses mystères. […] C'est que le poëte est le premier qui ouvre la bouche à sa nation, et vient en aide à sa pensée en lui donnant une forme dans le langage. »

Hegel

Revenir en haut Aller en bas
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyMar 6 Nov 2012 - 22:04

Je suis d'accord avec toi, parfois ça accentue une idée, ou permet d'apposer pour amener la suite, mais c'est un art difficile.
Comme celui d'inverser verbe et complément ou sujet, ou encore tronquer la phrase (enlever le sujet) pour l'harmonie du vers, il ne faut pas en abuser ça finit par alourdir.
Bonne soirée :)

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
Invité
Invité
Anonymous



Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 10 Nov 2012 - 16:14

Beaucoup de choses ont été dites et certainement de bonnes propositions.
Moi je n'en suis pas à ce stade, donc, c'est mon ressenti qui prédomine.
Bien sur que je suis étonnée d'un si joli poème, si joliment et particulièrement construit.

Une chose me gêne personnellement - Ta recherche volontaire d'être comme les poètes que
tu admires. Si bien que je trouve certaines formulations trop désuètes, même si c'est pour faire honneur aux poètes que tu aimes.

A la fin tu ne risque pas d'y perdre, ce qui serait TOI, dans ta forme de poésie propre ? La paix
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9980
Age : 71
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 10 Nov 2012 - 16:34

Citation :
A la fin tu ne risque pas d'y perdre, ce qui serait TOI, dans ta forme de poésie propre ?
Je réponds pour Frollo...
Pour apprendre, il faut d'abord lire beaucoup
mais il faut aussi faire comme les Maîtres
ensuite, si ça vient et c'est ce que je lui souhaite
il trouvera SA manière d'écrire.
Vois-tu, je me suis toujours considéré moi-même comme un écrivant
pour la raison que même si je connais certaines règles je ne les connais pas toutes.
D'autre part, j'écrits toujours à la manière de et non à ma manière.
J'aimerais tant pouvoir trouver ma propre main poétique !
Peut-être un jour, je ne désespère pas.
Kisssssssssss

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Âpre volupté Pngfin12Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Âpre volupté Vieux-10Solum telum ego tolerare ? Pluma !
La seule arme que je tolère ? La plume !...
Âpre volupté Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Invité
Invité
Anonymous



Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 10 Nov 2012 - 17:58

Sandi,

Je suis d’accord avec vous. Et moi qui aime lire, si je le fais sur Internet, plutôt qu’en prenant mes livres de poésie les plus variés (que j’ai lus et relirai dans les ouvrages, papier, qui pour moi sont irremplaçables) c’est pour découvrir de la nouveauté. Je trouve qu’il y a dans la création de certains néophytes de vraiment jolies choses et j’irai plus loin, en ajoutant même, que parfois ils dépassent certains Maîtres.

Mais bon, nous savons que les copies même mille fois meilleures n'auront jamais la valeur des originaux.

Je reste d’accord avec vous sur le fait qu’il faut connaître le B à Ba, et c’est pourquoi je suis sur le forum et c’est pourquoi, j’essaie toutes sortes d’écritures qui essaient d’être conformes à l’académisme, et que je ne suis pas réfractaire aux remarques. Vous ne m'en avez pas trop faites. Mes écrits n'en avaient pas besoin ? Cela m'étonne...

En ce qui me concerne, je ne vise pas d’être poète – C’est seulement que lorsque j’aime quelque chose, je tiens à en connaître les tenants et les aboutissants. et à bien exercer ce que je tente de faire.
Pour autant, est-ce que je me trompe s’il me semble que pour vous la poésie ne doit s’exprimer que dans le lyrisme ? Ce n’est pas mon avis.

– Par exemple est-ce que je vous choquerais si je vous disais que « la Môme Néant » de Jean Tardieu, fait mon admiration ?
- Est-ce que je vous choquerais en vous indiquant que je connais par cœur certains dialogues de Jacques Prévert ?
- Est-ce que je vous choquerais en vous disant aussi que le plus grand poète pour moi serait Raymond Devos ?
- Que je m’intéresse au style Oulipien (Perec – Desnos – Queneau)
Peindre

J’aime beaucoup les classiques avec leurs règles de prosodie, mais les connaître pour mieux s’en affranchir, cela peut-être bien aussi.
Moi réellement si la littérature est un bonheur pour moi, dans tous les styles – en revanche si j’avais de l’ambition dans l’écriture, (ambition d'être publiée par exemple) ce serait plutôt de faire du Devos ou d’écrire des Sketchs. La poésie n'est vraiment sublime que dans le mélo et la tristesse, surtout amoureuse, et cela me semble à la fin un peu répétitif.
Si je me permets de dire cela, c'est parce que j'ai parcouru et lu beaucoup beaucoup de blogs et de sites de poésies.

Je reste néanmoins, en admiration devant Frollo qui semble savoir ce qu’il veut et ce qu’il préfère. Si c’est le lyrisme et le classique, je ne peux que le féliciter totalement, et au passage le remercier des corrections qu’il donne à droite et à gauche, qui profitent à tous ceux que cela intéressent, dont je suis.
Coup De Coeur
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptySam 10 Nov 2012 - 18:32

Pour moi l'écriture c'est ce qui vient des tripes, qui sort parce que l'on a besoin de l'écrire, que ce soit du vécu ou de l'observation, de la mélancolie ou de l'humour, c'est ce besoin de dire à l'autre
les premiers jets sont ceux du coeur, parce que c'est ce que l'on veut exprimer, et c'est souvent ce qui est le plus beau, le plus pur
ensuite il y a la prosodie, la manière, la forme ... parfois en voulant trop bien faire on défait, on froisse ce que l'on a voulu dessiner par les mots
Alors à choisir je préfère un texte un peu claudiquant mais qui remue, qui chagrine ou qui fait rire, à un texte froid et trop bien construit ...
Mais dans tout ça, l'alexandrin est mon petit coin de verdure ...
Âpre volupté 509461 à vous ici

oups j'ai failli oublier : Evelyne, je suis une inconditionnelle de Prévert mais surtout de Devos dont j'ai tous les textes et tous les dvd ...

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9980
Age : 71
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 15:39

Je voudrais ici faire une petite mise au point.
Les critiques et les corrections que je formule sur les textes que vous écrivez ne sont jamais écrites pour vous importuner, vous blesser ou vous vexer.
Je sais la difficulté d'écrire pour avoir moi-même mis à l'édition plusieurs ouvrages.
J'ai toujours regretté dans ma jeunesse de ne pas avoir connu la critique constructive afin d'avancer en littérature ainsi qu'en poésie.
C'est pour cette raison que j'ai construit ce forum qui est aussi un endroit d'apprentissage poétique.
Claude a écrit:
je préfère un texte un peu claudiquant mais qui remue, qui chagrine ou qui fait rire, à un texte froid et trop bien construit
L'idéal pour moi, c'est quand on peut atteindre les deux !
Et tant mieux si c'est avec votre aide !...
Amicalement !
Gérard

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Âpre volupté Pngfin12Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Âpre volupté Vieux-10Solum telum ego tolerare ? Pluma !
La seule arme que je tolère ? La plume !...
Âpre volupté Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 15:47

Evidemment qu'un texte qui associe le fond et la forme a plus de valeur pour moi, mais à choisir entre les deux ... parfois je préfère le fond
Moi aussi j'ai tardé à faire lire mes écrits, la première fois ça a été un désastre, je me croyais poète ! Oui mais ... la poutre devant les yeux je n'ai pas remarqué que mes alexandrins étaient bien boiteux ... j'ai ravalé mon orgueil .. j'ai laissé ces textes dormir dans un coin
Quelques années plus tard, après avoir mûri en poésie, je les ai repris ... et je me suis dit que j'étais bien impudente d'appeler ça de la poésieà l'époque, et pourtant les premières critiques m'ont bien meurtries, elles étaient acerbes et pas tendres du tout !

Aujourd'hui je remercie ceux qui ont osé me montrer la voie, celle de l'humilité et de la conscience.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 9980
Age : 71
Localisation : Bousies (Nord)
Date d'inscription : 05/04/2005

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 16:17

Moi je ne me casse plus la tête.
Je me considère comme un écrivant.
Si de temps en temps certains lecteurs me disent poète, je laisse dire en les remerciant, car ce sont mes lecteurs qui me font poète.
Ici, de temps en temps aussi, certains me montrent les bêtises que j'ai écrites et que je n'ai pas vu...
Mais surtout, on "clavarde" sur le sujet qui me tient le plus à cœur (la poésie).
Gros Bisou

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Âpre volupté Pngfin12Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
Âpre volupté Vieux-10Solum telum ego tolerare ? Pluma !
La seule arme que je tolère ? La plume !...
Âpre volupté Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 16:20

Alors tant que j'aurais un peu de souffle, et que le temps me laissera le temps, nous clavarderons ...

Âpre volupté 732170

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 17:52

Salut, que de mouvements, j'avais pas vu qu'on s'agitait ici ^^

Alors, pour répondre à Evelyne et pour reprendre un peu la réponse de Gérard :
"Pour apprendre, il faut d'abord lire beaucoup
mais il faut aussi faire comme les Maîtres" (Gérard)
=> tout à fait d'accord. "Imiter n'est point un esclavage", disait La Fontaine, sauf que lui a sut se démarquer et être original ! J'ai récemment donné un poème à mon prof de philo en stipulant que ma principale source d'inspiration était Lamartine, il m'a dit que cela se ressentait.
Se détacher de ses modèles c'est très difficile. Et dire ce qu'on a à dire en s'affranchissant des chemins battus tout en restant dans le cadre de certaines règles (classiques pour ma part), c'est aussi quelque chose de difficile, car on tombe dans la naïveté, la pauvreté des images, etc…
J'aimerai trouver mon style, mais en poésie ce n'est pas vraiment évident. Je sais qu'en prose j'empruntais à plusieurs auteurs puis j'ai réussi à me forger un style, dont on ressentait encore les sources d'inspirations, mais là je l'ai perdu car je n'écris plus que des vers ou du théâtre, donc bon… ce n'est pas facile du tout !

Evelyne : "Mais bon, nous savons que les copies même mille fois meilleures n'auront jamais la valeur des originaux."
La preuve, je vais reprendre La Fontaine ; il s'inspire de ses prédécesseurs, mais il les surpasses. Mais peut-on seulement les comparer ? (car ils divergent en plein de choses…). Ce n'est pas évident à faire.

"Pour autant, est-ce que je me trompe s’il me semble que pour vous la poésie ne doit s’exprimer que dans le lyrisme ? Ce n’est pas mon avis."
Chacun sa vision de la poésie… Les classiques ne la voyaient pas comme les romantiques… Personnellement, je suis plus Romantique que Classique, donc oui, pour moi, la poésie c'est le lyrisme, le mouvement des passions, des éléments. Mais après il peut m'arriver de rechercher une certaine stabilité, des parallélismes entre les formes, les mots, les vers, etc… ou d'avoir une visée satirique (ou politique) à la manière des vers de Racine dans ses pièces, etc… Cette vision varie selon le tempérament des personnes, leurs goûts, et leur attachement à telle ou telle forme de la poésie ; certains voudront être en rupture, s'affranchir des règles, c'est dans leur droit, et d'autres l'ont fait ; d'autres, au contraire, vont essayer de reprendre le flambeau des Anciens et de faire aussi bien qu'eux ou de les surpasser… mais quoi qu'il en soit, dans les "deux camps", ils écrivent avant tout pour leur plaisir et rechercheront, selon leurs ambitions ou attentes envers la poésie, de s'améliorer et donc de recevoir des remarques, ou de continuer comme bon leur semble (ce qui peut aussi être une solution !).

"je connais par cœur certains dialogues de Jacques Prévert"
Il en a fait des marrants, notamment avec l'Elève Hamlet ahah

NOn mais après, chacun ses sources hein ! Tu peux aimer Prévert et ceux que tu as citer (je ne les connais pas tous, mais j'ai bien aimé un certain poème en prose de Desnos devant lequel je reste admiratif) ; en poésie, pour ma part, je m'inspire de tous ce qui respecte les "formes". Donc je lis Racine, Lamartine, de temps en temps Hugo, des fois je me penche sur Baudelaire, Hérédia, Gautier, et bien d'autres… je dois avouer que la poésie moderne ne me branche pas du tout car la forme me rebute, des fois c'est… je sais pas trop comment expliquer, mais dès Rimbaud je commence à ramer comme un fou, et j'apprécie pas énormément. Il y a quelques exceptions comme certains poèmes de Eluard ou de Desnos que j'apprécie ! Mais la poésie moderne n'est pas vraiment ce que j'aime lire ou "étudier". Après pour ce qui est de la prose, j'aime bien Balzac, Maupassant, Duras et d'autres auteurs. Bon, d'autres sont plus accès sur les romans modernes, et c'est autre chose, mais chacun est libre de ses lectures, nous ne sommes pas là pour juger après tout. Mais c'est bien d'avoir en tête certains Anciens car ce sont quand même eux qui posent certains fondement et certaines images phares (pour l'élève Hamlet de Prévert, tu vois, c'est quand même bien d'avoir lu la pièce de Shakespeare, mais si on ne l'a pas lue ce n'est pas grave, car "être ou ne pas être, telle est la question" est une sentence incontournable de nos jours).

"La poésie n'est vraiment sublime que dans le mélo et la tristesse, surtout amoureuse, et cela me semble à la fin un peu répétitif."
Répétitif, nous sommes d'accord. C'est pour quoi il faut, pour moi, appréhender les Anciens pour pouvoir s'en détacher, niveau images, donc trouver une originalité, ou reprendre leurs images de manières plus originales, tout en gardant certaines contraintes (car c'est amusant et que ça fait mal à la tête de temps en temps ahah). Pour ma part j'ai vraiment du mal avec le bonheur. J'ai essayé, avec mes souvenirs, de réécrire en poème le bonheur que j'ai côtoyé avant de sombrer dans la mélancolie, mais c'est d'un platonisme ahurissant ! A côté quand j'écris sur la douleur et tout, c'est plus profond, plus beau, plus reposant (sans mauvais jeu de mots ahah). Mais il est vrai que c'est du vu et du revu.

"Je reste néanmoins, en admiration devant Frollo qui semble savoir ce qu’il veut et ce qu’il préfère. Si c’est le lyrisme et le classique, je ne peux que le féliciter totalement, et au passage le remercier des corrections qu’il donne à droite et à gauche, qui profitent à tous ceux que cela intéressent, dont je suis. "
Merci beaucoup Evelyne, même si ces temps-ci je suis bien moins actif en correction… (manque de temps et d'envie parfois, ça arrive malheureusement).

_______________________
CLAUDE
Il est vrai que la forme nous handicape, et c'est désolant parfois. Mais la forme est mon péché mignon ^^

_______________________
GERARD
Pour en revenir à ce que tu dis sur tes corrections, je ne penses pas qu'elles nous importunes, bien au contraire. Par contre je pense que tu devrais peut-être changer de manière de faire pour nous aider. Je veux dire, pour ma part, quand je fais des erreurs et tout, tu m'envoie un message avec le poème corrigé, mais je dois le mettre en parallèle avec mon poème pour voir les fautes, les changements que tu as fais, me renseigner sur certains mots (bon, ça c'est normal, à 17ans on ne connait pas le dictionnaire par cœur), etc…
Je te conseillerais ce qui va suivre, mais qui te prendras plus de temps je pense : mettre en gras tes changements, expliquer pourquoi tu les as fais, peut-être relever les effets de styles que tu mets en avant (genre des alitérations, des assonances que le poème original n'avait pas mise en avant, etc…). Des petits détails comme ça tu vois ?

Mais je trouve que ce que tu fais c'est génial, car tu nous donnes des liens pour qu'on voie les règles et tout, et, le plus important, c'est que tu prends le temps de nous lire et de reprendre le poème (j'ai repris certains de mes poèmes, et j'y ai passé plus d'une heure ! Je ne sais pas si tu reste autant de temps dessus ou quoi, mais je sais que ça demande du boulot, et pas qu'un peu !!).

Sinon pour les fautes de versifications, ça arrive à tous le monde de temps en temps (fatigue du moment, etc…). J'ai repéré deux vers de 13mètres au milieu d'alexandrins dans une strophes que j'avais fait lire à mon prof, c'est la grosse honte de l'année là… humiliation totale ^^'

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
~


« C'est au poëte qu'il est donné de descendre dans les profondeurs les plus intimes de l'âme et de dévoiler ses mystères. […] C'est que le poëte est le premier qui ouvre la bouche à sa nation, et vient en aide à sa pensée en lui donnant une forme dans le langage. »

Hegel



Dernière édition par Frollo le Dim 11 Nov 2012 - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 17:58

OUf ! j'ai cru que tu m'avais oubliée !
J'aurais dû me prénommer Alexandrine ... bref la forme est aussi mon petit grain de folie, mais je ne déteste pas lire de beaux textes remplis d'émotion

Si la forme est ton dada ! je vais surveiller ça de près ! Âpre volupté 50943

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 18:02

Merci Claude ! La forme c'est mon péché mignon, mais c'est aussi un de mes critères de lecture… Quand je vois des poèmes en vers libres, j'accroche difficilement (et oui, même chez Eluard ça m'est arrivé ! J'ai dû me forcer pour venir à bout de "Capitale de la Douleur" même si certains poèmes m'ont interpellé).

Et pour ma part j'essaye de faire de mon mieux pour vous signaler quelques détails à rectifier ou améliorer, car avoir l'avis de jeunes je pense que ça peut aider aussi pour confronter les différences de goûts extra-générations, et surtout pour alimenter le partage de nos discussions, car pour ta part tu m'as apporté certaines remarques quant à des alexandrins bancales, qu'à présent j'essaye de rectifier (dans les deux derniers sonnets que j'ai écrit j'y ai remédié tu vois), ou grâce à Gérard qui m'aide beaucoup de son côté aussi :)

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
~


« C'est au poëte qu'il est donné de descendre dans les profondeurs les plus intimes de l'âme et de dévoiler ses mystères. […] C'est que le poëte est le premier qui ouvre la bouche à sa nation, et vient en aide à sa pensée en lui donnant une forme dans le langage. »

Hegel

Revenir en haut Aller en bas
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 18:35

Je n'ai pas vu tes deux derniers sonnets, je ne crois pas les avoir commentés d'ailleurs,

Mais nous y reviendrons, parce qu'il y a d'autres contraintes que le nombre de pieds, ou la position de l'hémistiche ... je regarderai plus attentivement avec une lecture plus approfondie. Choix des mots justes par exemple, hiatus, enjambements, etc.

Et je suis ravie si mes maigres connaissances dues plus à l'expérience qu'à de longues études te servent à avancer.

Âpre volupté 312665

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
Frollo
Modérateur
Modérateur
Frollo

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 833
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 16/07/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 19:58

Je n'ai pas posté mes sonnets encore, ça ne saurait tarder d'ailleurs, j'attends juste un peu car je modifie encore quelques trucs gênants :)

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
~


« C'est au poëte qu'il est donné de descendre dans les profondeurs les plus intimes de l'âme et de dévoiler ses mystères. […] C'est que le poëte est le premier qui ouvre la bouche à sa nation, et vient en aide à sa pensée en lui donnant une forme dans le langage. »

Hegel

Revenir en haut Aller en bas
Clemsawton
Plume de Bois
Plume de Bois
Clemsawton

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 86
Age : 28
Localisation : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 16/09/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 20:31

"Moi aussi j'ai tardé à faire lire mes écrits, la première fois ça a été un désastre, je me croyais poète ! Oui mais ... la poutre devant les yeux je n'ai pas remarqué que mes alexandrins étaient bien boiteux ... j'ai ravalé mon orgueil .. j'ai laissé ces textes dormir dans un coin [...] après avoir mûri [...] je les ai repris ... et je me suis dit que j'étais bien impudent(e) d'appeler ça de la poésie à l'époque, et pourtant les premières critiques m'ont bien meurtries"

Il est amusant de constater que cela, je le vis ! (Tu noteras néanmoins qu'il m'a fallu occulter quelque peu la locution pour la rendre plus juste héhé) Et s'il m'est accordée l'opporunité de le vivre, c'est bien gâcre à Gérard et à vous tous qui faites honneur à son travail ! Trois mots, donc :

MERCI A TOUS !

Du reste, je nous souhaite de poursuivre gaiement notre chemin poétique. Peu importent la forme, le fond, le genre... Ecoutons nos plumes, laissons-les s'exprimer. Aiguisons-les aussi, mais restons nous-mêmes. Et tant que Motivation fera parler d'elle, jamais ne vieillira cet élan qui nous porte à Satisfaction et Epanouissement.
En gros : "Bonne continuation !"^^



P-S : Très cher Gérard, je me range pour cette fois du côté de Frollo. Cette idée de mise en gras vaut la peine d'être considérée. Pense donc à Satisfaction et Epanouissement... Ces derniers s'en trouveraient secondés !^^
Revenir en haut Aller en bas
Claude
Grimoirien
Grimoirien
Claude

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 480
Age : 72
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/08/2010

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 21:07

Âpre volupté Mortderi

Et tu n'es pas au bout de tes doutes Clemsawton, tu n'as que 17 ans ! mais j'aime bien ta façon de voir les choses !

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Claude

Il était une fois un grimoire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://labranchedesoiseaux.positifforum.com/
Clemsawton
Plume de Bois
Plume de Bois
Clemsawton

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 86
Age : 28
Localisation : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 16/09/2012

Âpre volupté Empty
MessageSujet: Re: Âpre volupté   Âpre volupté EmptyDim 11 Nov 2012 - 21:36

Hihihihi

Eh oui, eh oui pas au bout de mes doutes, ni de mes peines... !
Revenir en haut Aller en bas
 
Âpre volupté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» volupté....
» VOLUPTE
» VOLUPTÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Frollo-
Sauter vers: