Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

 

 Aisha

Aller en bas 
AuteurMessage
RAWKUS76
Nouvelle plume
Nouvelle plume
RAWKUS76

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 25
Age : 35
Localisation : cergy
Date d'inscription : 10/05/2012

Aisha Empty
MessageSujet: Aisha   Aisha Icon_minitimeJeu 26 Juil 2012 - 16:07




Aisha Reave10


Aisha rêve une main gravitant son front
Intouchables les ailes de nuits sont invisibles
Seule et nue sous son drap ses songes s'élancent au front
Harceler la quiétude parfum imperceptible

A la lueur d'une divination
L'horizon revêt une armure moins gracile
A la luminescente émanation
Robuste elle recouvre d'eau une pierre d'argile

Encline à vivre et mourir sur Orion
Vivier d'oxygène pure pour les âmes obscures
Elle fuit la sphère où nous expierions
Un ulcère pour la terre d'asile d'Epicure

Savait-elle qu'Aker retrouverait sa trace
Et qu'il réveillerait ses sens figés par la glace?


Mais elle fuit, toujours plus loin, toujours plus haut, plus loin de nous et des autres, plus loin que cette terre qui enterre les morts,

que cette sphère bleue mais rouge comme le sang.

Elle s'élève, enlève sa camisole, plus légère et plus belle elle embrasse le sol et baise les cieux. Elle fuit l'apocalypse et rêve d'un territoire sans cauchemar, sans haine, sans douleur, sans sacrifice, sans sacrilège où le silence semble recouvrir ses peines, comme un linceul recouvrerait ses morts, elle caresse une étoile parallèle sans misère, sans attentats sans guerres, plus loin des affres du retour de Ben, plus loin du retour des armées de Laden.

Elle fuit l'étoile bleue mais rouge comme le sang

Elle touche l'impensable, l'indicible, une utopie qui regorge de liberté en pluie et en perspective du satin d'or sur n'importe quelles lignes de fuite.

La couche enfumée bleue mais rouge comme le sang est déjà loin,

elle se voit respirer et se sent inspirer, la démocratie n'est plus très loin, elle découvre l'infini en enfouissant son autre vie,

cette boule bleue aliénante et rouge comme le sang


Aisha rêve une main gravitant son front
Intouchables les ailes de nuits sont invisibles
Seule et nue sous son drap ses songes s'élancent au front
Harceler la quiétude parfum imperceptible

A la lueur d'une divination
L'horizon revêt une armure moins gracile
A la luminescente émanation
Robuste elle recouvre d'eau une pierre d'argile

Eprise elle glisse des bras de Morphée
Venu de l'enfer Aker la tire par le pied
Exclue elle chute des draps des fées
Une des septs étoiles voit Aisha estropiée

Sursautant de sous les cendres elle se sent
Etranglée par la terre bleue mais rouge comme le sang



freddy
Revenir en haut Aller en bas
 
Aisha
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-
Sauter vers: