Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les larmes de Yoshi

Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 694
Age : 61
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Les larmes de Yoshi   Jeu 17 Mar 2011 - 14:01

LES LARMES DE YOSHI

Vieux chemin de Tokaïdo
-Sentier de cailloux et de dalles-
C’est pas à pas depuis Edo
A Kyoto, ville impériale,

J’ai tant marché dessus tes pierres,
Admirant tes allées antiques
Plantées de cèdres centenaires,
Face à l’Océan Pacifique !

J’ai médité dans tes jardins
Décorés au fil des saisons
Et, de septembre jusqu’à juin,
Vu refleurir tant de bourgeons !

Vêtue d’un simple kimono,
J’ai fêté « le temps des cerises »
Autour d’un bol de thé bien chaud,
Admirant les « hana », assise.

Mon vieux chemin que j’aimais tant,
Où sont tes cailloux et tes pierres
Que j’ai foulés il y a longtemps ?
Aujourd’hui, tout n’est que poussière !

J’ai prié dans tes sanctuaires,
En y laissant un peu mon âme,
Mais qu’il est loin le temps d’hier,
Il ne m’en reste que des larmes !

Sous mes pas, la terre a tremblé !
Cet Océan qu’on dit « serein »,
En un éclair, a dévasté
Tous mes « avant » et mes « demain » !

Maintenant, je n’ai plus de terre,
Hiroshima, Nagasaki
Tremblent à nouveau de colère :
Je n’attends plus rien de la vie !

Il suffirait d’une étincelle,
Une allumette en un fétu,
Pour souffler l’or de ma chandelle
Et tout ce qui fut mon vécu !

Ô vieux pont de Tokaïdo
-Sentier de cailloux et de dalles-
C’est pas à pas depuis Edo
A Kyoto, ville impériale,

Que j’aimerais, dessus tes pierres,
Marcher encore et, au matin,
Sous tes grands cèdres centenaires,
M’assoupissant jusqu’à demain,

Me réveiller dans la lumière
De ce soleil qui te baptise
Et, tout en frottant mes paupières…
…Voir que tout n’était que sottise !

Alors, m’asseyant sans mot dire,
Contempler le panorama
Du manteau neigeux qui s’étire
Tout en haut du Fuji-Yama !

oOo

© Cypora Sebagh (dite Antigone)
(extrait de J’ai conjugué le temps)


Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

"La poésie, c'est comme la champagne : elle pétille dans mon âme" (Antigone)
Le Monde d'Antigone
http://motsartsgourmandise.over-blog.com/
Le Forum d'Antigone
Antigone Chez Poesie.webnet
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondedantigone.over-blog.net/
 
Les larmes de Yoshi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coeur au bord des larmes..
» Ishanti, Danseuse sacrée, tome 1 : Les Larmes d'Isis - Crisse
» Rire aux larmes
» Couler des larmes d'obsidienne
» collier de perles, rivière de larmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Antigone-
Sauter vers: