Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

 

 une feuille dentée d'érable triste à la croisée des vents

Aller en bas 
AuteurMessage
saidsalem
Modérateur
Modérateur
saidsalem

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 860
Age : 61
Localisation : Algérie- Batna 05000
Date d'inscription : 06/04/2009

une feuille dentée d'érable triste à la croisée des vents  Empty
MessageSujet: une feuille dentée d'érable triste à la croisée des vents    une feuille dentée d'érable triste à la croisée des vents  Icon_minitimeSam 25 Déc 2010 - 16:08


Pourquoi devrais-je écrire toutes ces fadaises à narrer mes récits d'amour aux étoiles aux gens du village ayant tout perdu en ces derniers évènements qu'à traverser notre pays
Des balles et des bombes sur nos têtes….
Des chars des hélico un peu partout
La terre tourne autour du soleil quand à moi je le fais à 'envers telle une feuille dentée d'érable triste à la croisée des vents en cet automne
Et je tourne autour de cet amour éphémère dont je t'inviterai à partager mon pain pétri au sel des souffrances et mon vin des illusions sur la terrasse des horizons troués à l'épingle des envies et par ces regards virils qui se pressent en copulation car mes muses sont en rut
Quand la nuit se recroqueville en cet univers façonné en âtre à la chaux des soupirs je reviendrai en tapinois délivrer la fille du ciel prise en otage entre les mains du dernier dragon …
Vous n'êtes pas l'amour et nous ne sommes plus la haine chacun ses principes dogmatiques son culte mais nous n'avons que ces mots atones et muets pour se comprendre ,nous n' avons tous que cet orient d'où le soleil s'offre en partage vous n'avez rien à nous apprendre la nuit est la sœur jumelle de la mort qui s'en va sur ce rivage perd son âme qui reviendrait en héros sur ces chevaux de vapeur du lointain sur ce chemin de promesse ,aura certainement gain de cause et il saura de tant plus améliorer son verbe c'est ce dernier qui pourra avoir plus de chances à gagner en ce jeu éternel des métaphores …

Je tiens ma flûte
A charmer ce cobra
Pour la mettre en mes poches
Entre tes seins
Sois calme
Et patient
Mon cœur
Amoureux
Dis-moi
La vérité
Pourquoi souffres-tu ?
Souffre
Et souffre encore
En buvant
Ces verres
De poison
En solitude
Pourquoi aimes –tu ?
toutes ces femmes
qui traversent la rues
cet agrès-midi
Ces muses aux seins d'acier
Ces sirènes qui leurrent
En ce rivage
A traverser
A la clé des mystères
Sois calme et patient
Mon cœur amoureux
Viens par ici
Ne t'en vas pas
Ailleurs c'est pire qu'ici
Rien ne vaut la peine en cette vie
Les étoiles s'etéigneront demain
Le destin nous appris à aimer
Notre terre mêlée au sang
Des martyrs qui se sont sacrifiés
Pour notre liberté
Ô Beauté ! Ô charme !
Qu'ont-ils fait de ton cœur
Mon poète exilé sur les nuées
De cet espace d'usure
Et d'amour en sursis
Sans contre partie



Tout est calme en cette terre d'amour et de beauté où les loups et renards empestent les lieux tranquils
Je sais que cet enfant n'avait pas de parents, il vit en nous tous en tapinois
Sans aucune identité se refusent toutes les formalités de s'inscrire …
Je ne suis pas de ceux qui ont choisi ce chemin le plus court pour arriver à ce paradis aux les frits succulent d'amour en grappes de miel
Et pourtant je me suis trouvé sans mon tablier d'insti à badigeonner corps et âme les parois de cet idéal d'amour immortel.

La terre
Se mêlé aux affaires du ciel généreux
Qui nous tiens en otage en cet espace
Mais n notre mère aux seins fertiles
Se débatte nuit et jour à nous délivrer

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
©️ Chana Salah, alias saidsalem
poète d’amour et d’espoir
Revenir en haut Aller en bas
 
une feuille dentée d'érable triste à la croisée des vents
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-
Sauter vers: