Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

 

 De moi à toi

Aller en bas 
AuteurMessage
Kerjo
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Kerjo

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 4
Age : 62
Date d'inscription : 23/11/2010

De moi à toi Empty
MessageSujet: De moi à toi   De moi à toi Icon_minitimeMer 15 Déc 2010 - 11:57

Demoi à toi


Je te dis: « Mon amour, au cycle des saisons
nous portons fièrement un siècle d'existence
et sommes les témoins d'une curieuse danse
où passé, présent et avenir se rebellent.
Je me demande parfois si ce n'est pas pareil
ou de vivre au présent les yeux écarquillés
recevant ton printemps et tes fleurs éclatées
ou, tenant compte du passé, nous nous projetons
vers un chemin où nous marcherons. »




Je te dis: « Mon amour, moi je vois le présent
quand nos bouches s'abreuvent au puit de la tendresse
dans tes yeux amoureux, dans nos yeux de jeunesse;
et je vois l'avenir que par toi et par moi
printemps été automne hiver, tout à la fois,
quatre points cardinaux, quatre lettres pour Aimer.
Laisse-moi te parler de tous mes champs de blé
de l'eau de mes rivières qui, pendant un moment,
coule vers ton cœur apaisant. »




Je te dis: « Mon amour, on vieillirait, vois-tu,
à vouloir à tout prix donner du sens aux choses
du temps et à décortiquer la vie sans une pause.
Seul, pour moi, l'Amour vaut que l'on fasse un détour
et que, pour un moment, on s'interroge pour
rectifier les erreurs et calmer les blessures.
Le reste est important et l'on ne peut, bien surs,
ne jamais aborder ce que l'homme a vécu
surtout quand il s'avoue vaincu. »




Je te dis: « Mon amour, l'Amour n'a pas besoin
qu'on lui rende un hommage, qu'on lui soit redevable,
même si pauvrement on l'accueille à la table
lui donnant ce qu'on a et puis la première place.
Avec simplicité il dira: "qu'on remplace
mon siège confortable par un simple tabouret" !
C'est certain, je ferais la même chose, oui mais
si tu me tends ton doigt je te prendrais la main...
J'aime tes « je t'aime » dés le matin. »




Je te dis: « Mon amour, l'Amour n'a pas de mot
et pourtant nous savons qu'il frappe à notre porte
nous balbutions ensemble des signes de toutes sortes
et nous cherchons encore ma chérie chaque jour
à donner des habilles à tous nos mots d'amour.
A moins qu'il ne soit sans cesse en mouvement,
in enfermable, et puis, comme au soleil levant,
quand on veut emmener un rayon déjà chaud
dans nos mains, il fuit le cachot. »




Je te dis: « Mon amour, être ce que l'on est !
Ne cherchons surtout pas midi à quatorze heures.
Un souffle entre nous deux est un parfum de fleur
que l'on doit préserver comme une flamme qui
danse entre nous, vivante, réchauffante et puis
qui éclaire notre route. Je pense, ne crois-tu pas,
que lorsqu'on enserre trop son bonheur on le broie.
Cet élan de tendresse il nous faut le garder
comme un verre d'eau en plein été. »






Je te dis: « Mon amour, je veux changer le monde,
et je veux balayer la justice des forts.
Je dis que l'homme n'est qu'un homme qui s'ignore
se pensant animal. Alors l'autre est le pire.
Mais il faut peu de chose pour que le mal expire
et ce petit peu là mon ange, mon amour,
c'est tout ce que l'on fait simplement chaque jour.
Vois, le soleil n'a pas à brandir une fronde,
pour chauffer chaque jour le monde. »




Je te dis: « Mon amour, puisque ni dieu ni diable
ne prédisent l'avenir et que nous avons déjà
écrit notre passé, ainsi que je le crois,
seul le présent existe et seule notre rencontre
me donne foi en l'homme. Et me blottir tout contre
toi est le plus beau cadeau qu'on puisse me faire,
n'est-ce pas la confiance qui permet ce mystère
de ne pas avoir peur de son autre semblable
et lui confier son insondable. »




Je te dis: « Mon amour, l'Amour n'a pas de toit,
on ne lui connait d'ailleurs ni fortune ni bien.
Ils s'en trouvent souvent qui pensent que le destin
les a amoureusement choisi pour leur beauté,
non pas celle intérieure mais celle du reflet.
Sont victimes et chasseurs d'un miroir aux alouettes,
où l'on sculpte le corps et qu'à la fin l'on jette...
Mais, bon, finalement, faut-il au feu de bois
choisir la chaleur ou l'éclat ? »






Je te dis: « Mon amour, je suis incorrigible,
je t'emmène malgré moi dans mes chemins pierreux,
je voulais doucement te parler de nous deux
te parler de ma vie, enfin ce que j'en pense.
Car tout ce que je dis est une transparence
de ce que j'ai vécu et de ce que je suis,
et si je peux, mon cœur, dire cela aujourd'hui
je le dois à l'Amour, à ce lien invisible,
entre nous, et indestructible. »




Je te dis: «Je mélange des mots, mon amour,
et je forme des phrases, qui, posées côte à côte
donnent sens à ce que je veux dire. Si l'on ôte
une lettre, un mot, une phrase, on retire bien
une partie d'un tout et on y comprend rien.
Pourtant je voudrais te montrer un mystère,
en effet, pour moitié, ce que je dis se terre
entre les lignes. Ainsi, l'important voit le jour
dans ce qui est et son contour.
Revenir en haut Aller en bas
Kerjo
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Kerjo

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 4
Age : 62
Date d'inscription : 23/11/2010

De moi à toi Empty
MessageSujet: Re: De moi à toi   De moi à toi Icon_minitimeMer 15 Déc 2010 - 12:02

je ne comprends pas pourquoi les premiers mots de chaque phrase se touchent ...?
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8941
Age : 68
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

De moi à toi Empty
MessageSujet: Re: De moi à toi   De moi à toi Icon_minitimeMer 15 Déc 2010 - 15:28

Relis... C'est réparé...

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
De moi à toi Vieux-10La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
Contenu sponsorisé




De moi à toi Empty
MessageSujet: Re: De moi à toi   De moi à toi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
De moi à toi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: TEXTES D'AILLEURS :: Textes Des Passants :: Vos textes-
Sauter vers: