Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 Dictateur

Aller en bas 
AuteurMessage
Altaïr
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Altaïr

Masculin
Balance Singe
Nombre de messages : 31
Age : 27
Date d'inscription : 15/11/2010

Dictateur Empty
MessageSujet: Dictateur   Dictateur Icon_minitimeLun 22 Nov 2010 - 20:03

Un jour je grandirai
Deviendrai grand
Un jour je toucherai
Ces étoiles du firmament

J’aurai le pouvoir d’être un vrai
Un grand, celui qui dicte ses souhaits
Pouvoir dicter ses bons vouloirs sans avoir peur
Être un jour, un vrai dictateur

Dicter aux gens comment penser
Comment faire, comment travailler
Pour qu’eux aussi un jour
Puissent atteindre ces étoiles tout autour

Je ne suis pas un monstre de foire
Et on ne m’empêchera pas d’y croire
À ce rêve de tout vouloir changer
Tout déchirer et tout bousculer

Tout ça pour quoi faire?
Pour être connu de ces gens
Ces petits et grands
Être connu de ceux qui ne savent rien faire

Un jour je serai le grand
Celui à la poigne de fer
Celui venu des enfers
Pour créer tous ces grands changements

Je créerai une nouvelle société
Ou profits et argents ne seront que balivernes
Vous verrai, toutes contestations
Sont vaines lorsque je gouverne

Un jour je serai comme toi
Un jour, cette personne qui est moi
Sera recouvert d’une fine couche cristalline
Un jour, on m’appellera Staline

Je suis comme je suis
Je fais ce pourquoi je suis fait
Mes ordres, on ne les discute jamais
Telle est ma vie aujourd’hui

J’ai naquis avec l’espoir
Qu’un jour, je combattrai ce purgatoire
Je combattrai le destin
Et changerai le monde de demain

Demain étant aujourd’hui
Je suis un maitre pour l’infini
On me respecte, on me craint
Je suis l’incontestable souverain

Je contrôle tout
Et maintient l’ordre avec ma rage
Solidement par mon courroux
Je suis une bête sauvage

Je détruis tout mes opposants
Les élimine en les supprimant
Je contrôle tout grâce à la peur
Je suis enfin un dictateur

J’ai acquis ce droit par le labeur
Et j’opprime mon peuple à contrecœur
Je ne peu faire autrement
Sinon ils vivront tels des ignorant

Je les force à travailler
Je les oblige même à s’humilier
E me fais haïr je me fais détester
Et ça, je le sais, va les avantager

Une fois ce peuple savant
Une fois ce peuple intelligent
Ils renverseront mon autorité
Puis je m’exilerai, ou serai tué

Qui prendra ma place
Pour détruire toutes mes idées?
Qui prendra cette place
Pour me faire oublier?

Il faudrait qu’un jour
Quelqu’un le fasse
Ne serait-ce pour
Embellir une opinion de masse

Aller crier sur l’Agora
Que je ne suis qu’un fou
Un fourbe, maniaque, etcetera
Crier-le partout

Prenez ma place
Pour m’éradiquer, pour vous plaire
Il faut le faire
Qu’on le fasse!

C’est ironique
Je vous supplie
Je vous le crie
Prônez des idées anarchiques

Une fois que vous n’aurez plus besoin
Des services de ce fidèle souverain
Écartez-le de sa place
Écartez-moi de ma place

Je vous serai bénéfique
Ce sera fou, ce sera magique
Tout dans vos rêves, vous aurez tout cela
J’aurais dû savoir qu’on me haïrait pour ça

Allez, prenez ma place
Mais faites-moi une fleur
Ne soyez pas dégelasses
Tels un romain que l’on écarte
Tout comme le disaient César et Descartes
Je veux partir dans l’honneur


Je veux que l’on se souvienne
À quel point j’ai de la peine
Je veux que l’on se remémore
À quel point vous aviez tort
Je veux que l’on y pense
À quel point la démence
Est primordiale
Pour régner dans le mal
À quel point ma dictature
A agie telle une cure
Prenez ma place
Qui prendra ma place?

Ça y est.
C’est fini
J’ai accomplit
Tout ce que je voulais

Ils ont été
Bon tels des agneaux
Ils m’ont renversé
M’ont emmené vers l’échafaud

Mon réel but
Ma foi, fut ignoré
Je fus détesté, on m’a battu
On m’a humilié

En fait j’ai réussi
Ce peuple a grandi
Il est fort et éduqué
J’ai fais ce que j’ai rêvé

Je peux reposer en paix
Même si on me répugnera
Pendant des siècles ont m’insultera
Mais j’ai eu ce que je voulais

La prospérité d’un état
À la base ignorant et borné
J’ai tant conspiré pour le faire évoluer
Tant pis pour ce tracas

J’ai pris la bonne décision
Et je sais qu’avec la peur
Tous ces peuples de cons
Prospéreront sous la tutelle des dictateurs
Revenir en haut Aller en bas
BL
Grimoirien
Grimoirien
BL

Féminin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 676
Age : 72
Localisation : Paris mais surtout Montréal
Date d'inscription : 08/05/2010

Dictateur Empty
MessageSujet: Re: Dictateur   Dictateur Icon_minitimeMar 23 Nov 2010 - 5:23

Long travail pour expliquer ton idée mais je suis pas convaincue que c'est bien d'être un dictateur. La paix
Revenir en haut Aller en bas
 
Dictateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES LITTÉRATURES :: Vos Récits-
Sauter vers: