Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A Mouloudji

Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 703
Age : 61
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: A Mouloudji   Jeu 10 Sep 2009 - 21:02

...à Mouloudji

Elle était couchée dans le foin
Lorsque pour la première fois
Il l’a trouvée sur son chemin,
Elle était belle... et puis voilà.

A son blanc corsage, une rose
Qui reposait au creux des seins,
Juste une fleur... si peu de chose
Où le soleil dansait taquin.

Sans se parler, sans rien se dire,
Ils se sont aimés dans le foin...
...Il se souvient de son sourire
Et de la rose au creux des seins.

Mais, l’amour est bien peu de chose..
…...Quand il la revit au matin,
Elle dormait les lèvres closes...
...Un peu de sang au creux des seins.

Elle était couchée dans le foin
Lorsque pour la première fois
Il la trouvée sur son chemin,
Elle était belle... mais voilà...



" Le myosotis et puis la rose
Ce sont des fleurs qui dis'nt quèqu' chose
Mais pour aimer les coqu'licots
Et n'aimer qu'ça ... faut être idiot !

T'as p't-êtr' raison, oui mais voilà :
Quand j't'aurai dit, tu comprendras
La premièr' fois que je l'ai vue
Elle dormait, à moitié nue
Dans la lumière de l'été
Au beau milieu d'un champ de blé
Et sous le corsag' blanc
Là où battait son coeur
Le soleil, gentiment,
Faisait vivre une fleur
Comme un p'tit coqu'licot, mon âme
Comme un p'tit coqu'licot

C'est très curieux comm' tes yeux brillent
En te rapp'lant la jolie fille
Ils brill'nt si fort qu'c'est un peu trop
Pour expliquer ... les coqu'licots !

T'as p't-êtr' raison, seulement voilà
Quand je l'ai prise dans mes bras
Elle m'a donné son beau sourire
Et puis après, sans rien nous dire
Dans la lumière de l'été
On s'est aimé, on s'est aimé
Et j'ai tant appuyé
Mes lèvres sur son coeur
Qu'à la plac' du baiser
Y'avait comme une fleur
Comme un p'tit coqu'licot, mon âme
Comme un p'tit coqu'licot

Ça n'est rien d'autr' qu'une aventure
Ta p'tite histoire, et je te jure
Qu'ell' ne mérit' pas un sanglot
Ni cett' passion des coqu'licots !

Attends la fin, tu comprendras
Un autr' l'aimait qu'ell' n'aimait pas
Et le lend'main, quand je l'ai r’vue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l'été
Au beau milieu du champ de blé
Mais, sur le corsag' blanc
Juste à la plac' du coeur
Y'avait trois goutt's de sang
Qui faisaient comme un' fleur
Comme un p'tit coqu'licot, mon âme…
…Un tout p'tit… coqu'licot…"

Comme un p'tit coqu'licot
(Mouloudji)
(paroles de Raymond Asso)


Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

"La poésie, c'est comme la champagne : elle pétille dans mon âme" (Antigone)
Le Monde d'Antigone
http://motsartsgourmandise.over-blog.com/
Le Forum d'Antigone
Antigone Chez Poesie.webnet
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondedantigone.over-blog.net/
 
A Mouloudji
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marcel MOULOUDJI
» Hommage a Mouloudji
» "les chats" de Ma Vipette
» Mémoire courte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Antigone-
Sauter vers: