Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Vous souhaitez faire plaisir à votre ami(e) ou à un(e) proche
Avec des mots bien choisis mais vous ne savez pas comment l'exprimer ?
Demandez-nous de vous écrire un poème !...
Réponse assurée.
Nous vous donnerons en réponse l'endroit où vous pourrez
Lire, copier et même donner votre avis sur le texte que vous aurez préféré
Mais d'abord...
 

 LE COLOMBIER dans sa beauté glacée

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Pierre Wattebled
Grimoirien
Grimoirien
Pierre Wattebled

Poète émérite
Nombre de sujets
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 384
Age : 80
Localisation : 73410 La Biolle
Date d'inscription : 12/12/2005

LE COLOMBIER dans sa beauté glacée Empty
MessageSujet: LE COLOMBIER dans sa beauté glacée   LE COLOMBIER dans sa beauté glacée EmptyMar 20 Jan 2009 - 19:19

LE COLOMBIER dans sa beauté glacée.



Les brumes glissaient mollement au cœur des vallées endormies : n’avaient-elles pas trop longtemps retenu la vérité de l’aube et son illusion première ? La beauté blesse toujours avant d’envoûter, dés lors qu’elle darde puissamment ses flèches en plein dans nos pupilles.

C’était un matin ordinaire à l’heure de l’émerveillement : les brumes hivernales délivraient maintenant le sommet du Colombier dans sa beauté glacée ; sur le versant nord soudain dénudé, les sapins saupoudrés perpétuaient noël : une féerie étincelante autant que silencieuse ; on eût dit un paysage de carte postale que mon regard ne cessait d’embrasser

Pourtant, je le savais, juste avant que le pas de l’homme ne marquât son empreinte, les sentiers quasiment originels étouffaient le silence lui-même ; le Colombier cocoonait son territoire, imposait ses distances, comme si l’eût voulu préserver, au moins quelques temps, son aspect virginal.



Pourtant, là-bas, je l’imaginai tout à coup, un oisillon chantait : il s’était enivré à l’allégresse d’un rayon de soleil. Plusieurs fois, il tendit sa gorge le bec grand ouvert ; sa joie rebondissait d’écho en écho, d’une combe à l’autre, reprise ici et là par d’autres petits becs. Cependant, et malgré cela, on eût dit que rien n’eût pu faire taire le silence impavide dans lequel je m’immisçais, me remémorant une promenade au cours de laquelle cette même émotion m’avait surprise.



L’oisillon chantait toujours. Plus fort, peut-être : la branche, qui le portait, lâcha son lourd fardeau de neige en un plouf sourd et profond. Apeuré, un écureuil fauve jaillit dans un jet de poudreuse. Une brise imperceptible bouscula des baies d’un rouge vif, émergeant d’un lit de broussailles et de ronces que le givre recouvrait, et dont les cristaux argentés faisaient une parure étincelante sous le soleil nouveau.

Puis l’oisillon s’envola avant que je ne me lasse et que l’émerveillement ne soit fondé à rejoindre le temps ordinaire des instants éphémères.



C’est vrai, jouir de la plénitude en contemplant la beauté donne l’impression de la posséder, mais il n’en est rien ; l’âme de l’homme aspire intuitivement à la profondeur des choses, à la magnificence, à cette part dont il serait partie prenante bien qu’il la sache inaccessible : l’envie exacerbe le désir, et le désir redéfinit l’absolu.



Peu à peu, les brumes reprirent possession des lieux et ma méditation se tut. L’azur d’un bleu limpide fut vite dévoré. Mais l’émotion indélébile demeurait en mon âme pour toujours.

Pierre WATTEBLED - Le 20 janvier à 11 heures 30
Revenir en haut Aller en bas
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Poète émérite
Nombre de sujets
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 340
Age : 53
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

LE COLOMBIER dans sa beauté glacée Empty
MessageSujet: Re: LE COLOMBIER dans sa beauté glacée   LE COLOMBIER dans sa beauté glacée EmptyMer 21 Jan 2009 - 8:45

Bonjour Pierre,

Le plaisir d'être le premier à fouler la neige qui vient de tomber, les animaux discrets qu'un peu de solitude permet de cotoyer, ce sont les petits plaisirs que ta prose a ranimé, merci !

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
 
LE COLOMBIER dans sa beauté glacée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'écume glacée
» beauté, beauté je t'aime
» Beauté
» La beauté
» La beauté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Pierre Wattebled-
Sauter vers: