Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Révolution

Aller en bas 
AuteurMessage
David
Grimoirien
Grimoirien
David

Poète émérite
Nombre de sujets
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 340
Age : 51
Localisation : Au bord du Rhône
Date d'inscription : 21/02/2008

Révolution Empty
MessageSujet: Révolution   Révolution EmptyDim 18 Jan 2009 - 17:36

.


Déjà dans les propos badigeonnant l’écran,
Se disposer sans ordre un éclat sentinelle
Assourdissant les mots, leur attente si belle,
Auprès de qui se mordre est se gâcher la dent.

Tu n’étais qu’un joyau d’un caillou de diamant.
Je n’avais pour en faire une pierre éternelle
Aucun ciseau tu sais, je n’ai pas l’étincelle
Et non plus la raison, d’être un peu ton amant.

Tout est bien réfléchi, nous avons fait les comptes,
Ô tant pis je ne suis l’étalon que tu domptes.
À moi les champs fleuris, la terre à retourner.

N’oublie un boute-en-train ni ses rêves de mule,
Appauvris mon chagrin de ce maigre pécule,
Aimer sans intérêt, j’aurais dû m’épargner.



.Aux mots brûlés

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
David
Revenir en haut Aller en bas
http://ahlalalan.over-blog.com/
 
Révolution
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Révolution
» Révolution
» the Revolution
» Révolution
» Révolution avortée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: David-
Sauter vers: