Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 je gère

Aller en bas 
AuteurMessage
passmots
Nouvelle plume
Nouvelle plume
passmots

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 12
Age : 64
Date d'inscription : 17/08/2008

je gère Empty
MessageSujet: je gère   je gère Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 22:57

Je gère

Je gère
Je gère
Je gère pas grand chose
Quand monte la marée…
Au dernier rayon vague
Où vient battre la vague
Aux tempes d’une grève

Chaque jour finissant…
Haletant à la nuit
Un air d’infiniment …
Mélodique à l’ennui

Je gère des remords
Des chagrins qui se traînent
Comme un rêve s’en va
Comme s’use ma peine

Je gère mes décors
Quand l’aube se fait blanche
Quand s’émousse le ciel
Au soleil des dimanches

Je gère au sang d’amour
Aux fièvres métronomes
Les soirs aux alentours
De ses lits monotones

Je gère
Je gère pas grand-chose

Je gère d’arme en arme…
Celles qu’ont fait briller
A s’en foutre des larmes
Au monde écartelé

Jusqu’au matins salés
Des néons et des lunes
Un rêve éclaboussé
Aux odeurs de bitumes

Je gère…
De voile en voile
A l'enfance à nos portes
Aux balais incessants
Quand le diable l’emporte

Je gère, des vindictes
Au nom d’une autre cour
Ses chaises électriques
Pour portes de secours

Un soufre au vent de tout
Quand s'essouffle mon chant
Funeste à perdre haleine
Au soleil de vivants

Je gère à chaque pôle
Là où coule la Seine
Des gueules d’indigents
Des faveurs et des reines

Je gère de l’étrange
Au jardin des chimères
Aux couleurs qui dérangent
A leurs mines Etrangères

Je gère à l’article
Du code de la haine
Et des hymnes à l’amour
Pour nous faire croire qu'on aime

Je gère
Je gère
Je gère pas grand chose
Revenir en haut Aller en bas
 
je gère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes pour chansons-
Sauter vers: