Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Fatalement

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2823
Age : 91
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Fatalement Empty
MessageSujet: Fatalement   Fatalement EmptyMer 27 Aoû 2008 - 15:02

Qui sommes nous sur cette terre ?
Qui sommes nous dans ce fracas ?
Coeur cramoisi, oeil égaré
Où est le souffle salutaire
Pour parer au fatal faux pas
Eviter la lame acérée ?

Fragiles sont nos silhouettes
Et nos plaies vont se raviver
Sur la rugosité des murs
Dans le ciel, pas une alouette
Il est absurde de rêver
Les blés ne seront jamais mûrs

Les instants sont comme des clous
Et quand les coeurs en sont criblés
Ils en éternuent d'amertume
Les agneaux deviennent des loups
Et, de plus en plus accablés
Nous allons, rasant le bitume

Essoufflés, entre les murailles
Nous avançons, coûte que coûte
Mettre corps et âme au-delà
Des inquiétudes qui tiraillent
Dos courbé par le poids du doute
Nous allons, de plus en plus las

Pourtant la ligne d'un printemps
D'une lueur inespérée
Tente d'embellir l'horizon
Mais vivrons nous assez longtemps
Pour trouver le ciel azuré
Et faire belle cueillaison ?

Quelque part, il y a l'amour
Et c'est à n'en jamais douter
Quelque part, il y a l'espoir
L'aiguille tourne et, tour à tour
Elle nous donne à fréquenter
Le jardin ou le dépotoir
Revenir en haut Aller en bas
Kty
Grimoirien
Grimoirien
Kty

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Balance Coq
Nombre de messages : 268
Age : 52
Localisation : Tours
Date d'inscription : 07/07/2008

Fatalement Empty
MessageSujet: Re: Fatalement   Fatalement EmptyMer 27 Aoû 2008 - 23:37

Un grain de poussière...nous sommes dans cet univers!
Mon cher Roger, voici un ton que je connais moins de ta plume: le doute!
Ton poème se termine sur un " dépotoir" ce qui est bien rare dans ton jardin.
Coeur lucide, plume envolée, tu donnes souvent caresse de tes mots et utopie de ta pensée.
Est ce la peur de l'orgueil humaine ou bien à coup sur que "le bonheur ca s'trouve pas en lingot, mais en p'tite monnaie"( Bénabar) qui te rend plus amer?

La vie vient , la vie va: j'adore tes mots:


"Les instants sont comme des clous
Et quand les coeurs en sont criblés
Ils en éternuent d'amertume"

.... .... ....

"Quelque part, il y a l'amour
Et c'est à n'en jamais douter
Quelque part, il y a l'espoir
L'aiguille tourne et, tour à tour
Elle nous donne à fréquenter
Le jardin ou le dépotoir"

"L'espoir est la plus grande entrave à la vie. En prévoyant demain, aujourd'hui se perd". Sénèque.

Je t'embrasse
Kty
Revenir en haut Aller en bas
http://grainedesoleil.over-blog.com/categorie-10633809.html
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2823
Age : 91
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Fatalement Empty
MessageSujet: Re: Fatalement   Fatalement EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 7:50

OK kty,

J'ai été inspiré par tout ce qui se passe sur cette terre remplie de séismes et de conflits. La vie n'est pas qu'un fleuve tranquille, tu en sais quelque chose, n'est-ce pas ? Et, lorsque l'on est dans le drame, l'amour et l'espoir ont beaucoup d'importance. Autrement, je partage complètement la devise de Sénèque : le demain fait de l'ombre à l'aujourd'hui.

Merci de ta visite.

Je t'embrasse

Roger
Revenir en haut Aller en bas
Pascal B
Plume de Bois
Plume de Bois
Pascal B

Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 81
Age : 54
Date d'inscription : 21/06/2008

Fatalement Empty
MessageSujet: Re: Fatalement   Fatalement EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 9:50

Citation :
Les agneaux deviennent des loups
Oui Roger, moi aussi je suis convaincu que l'innocent peut devenir le bourreau.
Citation :
Dos courbé par le poids du doute
Nous allons, de plus en plus las
C'est la marche de la vie, et l'essentiel n'est il pas d'avancer quoiqu'il arrive ?
Citation :
Mais vivrons nous assez longtemps
Pour trouver le ciel azuré
Et faire belle cueillaison ?
J'y crois et je te le souhaite.
Citation :
Le jardin ou le dépotoir
N'est-ce pas en ayant l'expérience des deux que l'on peut transcender les préjugés des uns sur les autres ?

J'ai bien aimé Roger, mais tout de même, je ressens plus d'amertume que d'espoir et cela me gêne un tout petit peu.
Poétiquement
Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2823
Age : 91
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Fatalement Empty
MessageSujet: Re: Fatalement   Fatalement EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 13:59

Quand tu es vraiment dans le drame, il y a plus d'amertume que d'espoir, mais ce n'est que l'un des aspects de la vie. Les facettes de l'existence sont multiples et il n'est pas inutile pour un poète de les dépeindre toutes, n'est-ce pas ?
Baudelaire n'a-t-il pas écrit les fleurs du mal ?
Amitié

Roger
Revenir en haut Aller en bas
Kty
Grimoirien
Grimoirien
Kty

Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Balance Coq
Nombre de messages : 268
Age : 52
Localisation : Tours
Date d'inscription : 07/07/2008

Fatalement Empty
MessageSujet: Re: Fatalement   Fatalement EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 16:36

Oui Roger, je te rejoins en ceci, que le poète est expression de la vie, de toutes ces facettes, c'est sa force, c'est même impossible pour lui d'envisager l'expres​sion( la vie donc) autrement!

Il serait bien aise de n'y voir que du mal ou que du bien...
Usons de ces palettes de couleurs!

Amitiés

Je t'embrasse fort
Kty
Revenir en haut Aller en bas
http://grainedesoleil.over-blog.com/categorie-10633809.html
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
Roger Massé

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 2823
Age : 91
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

Fatalement Empty
MessageSujet: Re: Fatalement   Fatalement EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 20:49

Merci de ton passage et de ton commentaire kty.

Bises

Roger
Revenir en haut Aller en bas
 
Fatalement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Roger Massé-
Sauter vers: