Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

 

 13 décembre 1999

Aller en bas 
AuteurMessage
philippe de neuville
Grimoirien
Grimoirien
philippe de neuville

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 801
Age : 65
Localisation : au pied du Fouta Djalon...
Date d'inscription : 27/02/2007

13 décembre 1999 Empty
MessageSujet: 13 décembre 1999   13 décembre 1999 Icon_minitimeDim 11 Mar 2007 - 12:39

13 décembre 1999
_______________

Un air de musette
brusquement
rue Lavoisier VIIIè
Oh, cet air surgi du Passé
là où on ne l'y attendait pas
Il m'a réjoui le coeur et l'esprit
C'est si rare
Si rare ce Passé enfoui, enfui, qui rémerge
dans ce monde si électronique et mort.
Guinguette-sur-dixuitième!
un petit vieux sans doute dans une mansarde
car il n'y a que des bureaux en-dessous.
La vie a déserté ces lieux
et une lueur a jailli
du tréfonds du temps où on prenait le temps.
Oh, cet air, cet air, reviens! Reviens!
Tu es une partie de ma vie
envolée aux vents des quatre horizons
bien longtemps, autrefois, avant moi.

AP. 13.12.99

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
13 décembre 1999 Grimoi10

In Pace cum Patribus (devise des Neuville)
Revenir en haut Aller en bas
http://aphilippe.spaces.live.com
 
13 décembre 1999
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: