Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilDernières imagesRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
 

 Le dormeur du Labyrinthe

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Eric 94
Plume de Saphir
Plume de Saphir
Eric 94

Poète émérite
Nombre de sujets

Masculin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 345
Age : 51
Localisation : Alfortville
Date d'inscription : 18/01/2021

Le dormeur du Labyrinthe Empty
MessageSujet: Le dormeur du Labyrinthe   Le dormeur du Labyrinthe EmptyMer 2 Nov 2022 - 11:04

Il y avait plus de cinq heures que j'errais
Dans le Labyrinthe
Quand
Au détour d'un couloir
Je vis un spectacle qui me sidéra
 
Le Minotaure
Le terrible Minotaure
Ce monstre à corps d'homme et à tête de taureau
Qui chaque année dévorait
Sept jeunes gens et sept jeunes filles
Dormait paisiblement
Le buste adossé contre une paroi
Et ses puissantes jambes allongées
Sur un tapis figurant Pasiphaé
Reine de Crète
Entourant de ses bras d'ivoire
Le col d'un taureau blanc
 
Je n'en crus pas mes yeux
Bien qu'il fût logique
Que même les monstres fussent contraints
De payer leur tribut à Morphée
Environ dix mètres nous séparaient
L'un de l'autre


Était-ce une feinte
Allait-il se jeter sur moi quand je passerais
Devant son mufle
J'avais la possibilité de rebrousser chemin
Mais je pensai
Simple hypothèse
Que la sortie du Labyrinthe
Devait se trouver non loin du Minotaure
 
Je pris donc mon courage à deux mains
Et passai devant le monstre sur la pointe des pieds
Il ne bougea point
Alors que son odorat n'était probablement qu'assoupi
 
Je poursuivis mon chemin à travers les couloirs
Sinueux
Du Labyrinthe
Qu'éclairaient faiblement des flambeaux
Accrochés aux murs
Il va sans dire que je ne tenais pas
Dans ma main droite comme Thésée
L'hollywoodien fil d'Ariane
 
J'avais lu que ce héros
Avait jadis tué à coups de poing
Le monstre endormi
Mais je ne me sentais pas de taille à renouveler
Cet exploit sur son lointain descendant
 
Après trois heures d'une marche infructueuse
À travers les corridors inextricables conçus par Dédale
Je me retrouvai au même point
 
Le Minotaure dormait toujours à poings fermés
 
Après être passé à nouveau devant lui
Sur la pointe des pieds
Je ne pus m'empêcher de penser
Qu'il avait probablement senti mon odeur
Mais qu'il préférait continuer de dormir
Plutôt que d'abréger un si agréable sommeil
Pour occire une proie qui ne pouvait lui échapper
 
Allons
Ne perdons pas espoir
Me dis-je
Je finirai bien par trouver la sortie
Du Labyrinthe
 
Quatre heures d'une vaine et fatigante recherche
S'étaient écoulées
Lorsque je me retrouvai pour la troisième fois
Face au monstre
Qui dormait toujours du sommeil du juste
Je tenais dans ma main droite
L'un des flambeaux qui éclairaient le Labyrinthe
À intervalles réguliers
 
Il ne vous aura pas échappé que ce récit
N'a pas été écrit
Par le Minotaure

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
ÉRIC

Le Grimoire d'Éric

ATROS aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Raymonde Verney
Modérateur
Modérateur
Raymonde Verney

Poète émérite
Nombre de sujets
Meilleur rédacteur
Rédacteur ayant posé plus de 1000 messages
Poète accompli
Durée d'inscription

Féminin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 1124
Age : 72
Localisation : le monde
Date d'inscription : 01/03/2016

Le dormeur du Labyrinthe Empty
MessageSujet: Re: Le dormeur du Labyrinthe   Le dormeur du Labyrinthe EmptyDim 13 Nov 2022 - 17:21

un Minotaure bien talentueux en ce cas
amitiés

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Le dormeur du Labyrinthe Raymon10

Eric 94 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dormeur du Labyrinthe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Labyrinthe
» Le Dormeur Du Val
» La complainte du dormeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-
Sauter vers: